RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
ENVOYER À UN AMI | CLAVARDAGE | SIGNET | GUIDE D'AIDE
MA PLANÈTE

Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !

Ma Planète c'est une place pour publier par passion, pour le plaisir, et pour le partage!! Après si c'est vu et commenté c'est tant mieux.

Partagez cette page avec :
alicia231
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MESSAGES DANS TOUS LES LIVRES D'OR DE VOS AMIS   MES PPS   Mes pps préférés   MES BLAGUES   MES BELLES CHOSES   MES POEMES   MES VIDÉOS   MES RECETTES   MES RECETTES PRÉFÉRÉES  
 


Les souvenirs d'Alicia,,,,,,







mem_normal HORS LIGNE

Femme
baie-comeau
Canada

Aujourd'hui, je me sens.. au neutre au neutre



MEMBRE DEPUIS: 10/18/2009
SIGNE ASTROLOGIQUE: Poissons
DERNIÈRE CONNEXION: 11/02/2017 09:16:03






Pas de sujet
Mes sujets: 0  Sujet anonyme: 0
Voir plusVoir plus

De: faure128
De: simony
De: Privé



12/02/2009 18:37:45
11/23/2009 13:56:17
11/23/2009 13:55:47
11/19/2009 14:53:17




Rêvez avec moi, Animaux sur notre planète






La musique surtout,,,la lecture,,t,v, les séries qui racontent l'histoire,,,

J'adore les films d'aventure..biographies,,,,etc...

Pour moi la musique est tres importante,,,elle est am VIE,,,elle fait partie de tous mes souvenirs ,,,

Etre amoureux de Socrate, c'est être amoureux de l'amour.



Une femme amoureuse est une esclave qui fait porter les chaînes à son maître.
Citation d'Etienne Rey.

L'amour est une connaissance qui conduit l'amoureuse, ou l'amoureux,
au-delà de lui-même et de l'objet de son sentiment.
Citation de Marcelle Sauvageot.

Le sentiment amoureux se mesure à l'ampleur du manque,
à l'état fiévreux dans lequel l'absence de l'autre nous plonge.
Citation de Francine Noël.

Il y a des gens qui n'auraient jamais été amoureux, s'ils n'avaient jamais entendu parler de l'amour.
Citation de La Rochefoucauld.

On a fait l'amour aveugle, parce qu'il a de meilleurs yeux que nous.
Citation de J.-J. Rousseau.

La condition de comprendre, ce n'est pas l'intelligence, c'est l'amour.
Citation de Paul-Jean Toulet.

Il y a autant de lettres dans femme que dans Amour
Citation de Xavier Forneret.

Aimer, c'est la moitié de croire.
Citation de Victor Hugo.

Feindre de croire un mensonge est un mensonge exquis.
Citation de Maurice Chapelab.

L'amour est un plaisir, l'honneur est un devoir.
Citation de Pierre Corneille.

Le monde est tout petit lorsque l'amour est grand.
Citation de J. E. de Balaguer.

L'amour dans l'état social, n'a peut être de raisonnable que sa folie.
Citation de Rivarol.

Le temps de l'homme amoureux est destiné à la femme qu'il aime.
C'est le seul message d'amour valable.
Citation de Jean Ethier-Blais.

On nomme amoureux celui qui, en courant sur la neige, ne laisse point de traces de pas.
Proverbe turc.

L'amoureux est comme une algue à la surface d'une eau stagnante : Même si tu l'écartes, il revie

L'amour et la haine sont des parents consanguins.
Proverbe allemand.

Les trente premières années se passent à ne pas pouvoir se réveiller, les trente suivantes à ne pas pouvoir s'endormir.
Proverbe chinois.

Comme l'amour est aveugle, il est très important de toucher.
Proverbe byzantin.

L'amour et la pauvreté font ensemble mauvais ménage.
Proverbe français.

L'amour fait passer le temps, le temps fait passer l'amour.
Proverbe italien.

Heureuses les amours qui se dénouent sans détours.
Proverbe anglais.

L'amour est aveugle et croit que personne ne le voit.
Proverbe danois.

Vieil amour ne se rouille jamais.
Proverbe danois.

Mieux vaut aimer en enfer qu'être sans amour au paradis.
Proverbe français.

L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Proverbe polonais.

L'amour est une laisse de soie qui conduit l'être humain soit au ciel soit en enfer.
Proverbe arabe.

Qui t'aime te fait pleurer ; qui te hait te fait rire.
Proverbe Espagnol.

Nous ne voulons pas de richesses. Nous voulons la paix et l'amour.
Proverbe indien.

Le monde est une mer, notre coeur en est le rivage.
Proverbe chinois.

A table comme en amour, le changement donne du goût.
Proverbe provençal.

L'amour-propre offensé ne pardonne jama

Ce Soir Au Clair De Lune

Ce soir au clair de lune
j'écrirai quelques vers à l'élue de mon coeur.
Je parlerai à coeur ouvert de la grandeur de mon amour
et de la puissance de ma passion.
Je parlerai de la pureté de mes sentiments
et de l'immensité de mes rêves infinis.
Je parlerai de mes joies et tristesses perpétuelles.
Je parlerai de mes ennuis et désirs.

Ce soir au clair de lune
j'écrirai quelques vers à l'élue de mon coeur.
Je chanterai les beautés de ma princesse et
laisserai mon âme jubiler à sa pensée.
Oh que j'aime cette femme! Oui que j'aime cette femme!
Cette femme aux six mille charmes et splendeurs,
qui me fait rêver même en état de veille.
Je lui avouerai mon amour tout entier
et mes sentiments de feu.
Je prendrai mon coeur et le déposerai
entres ses mains de velours,
juste pour lui dire que c'est elle que mon âme a choisie
et que c'est elle l'élue de mon coeur.

Ce soir au clair de lune
j'écrirai quelques vers à l'élue de mon coeur.

Top des commentaires
Tu pourras repartir au fin fond des nuages

Et de nouveau sourire à bien d'autres visages

Donner autour de toi un peu de ta tendresse

Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne

Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne

S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne

J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines

Alors, peut-être je viendrai chez toi

Chauffer mon cœur à ton boi

Le bonheur Si tu ne trouves pas le bonheur,
c’est peut-être que tu le cherches ailleurs...
Ailleurs que dans tes souliers.
Ailleurs que dans ton foyer.
Selon toi, les autres sont plus heureux.
Mais, toi, tu ne vis pas chez eux.
Tu oublies que chacun a ses tracas.
Tu n’aimerais sûrement pas mieux leur cas.

Comment peux-tu aimer la vie
si ton coeur est plein d’envie,
si tu ne t’aimes pas,
si tu ne t’acceptes pas ?

Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute,
c’est de rêver d’un bonheur trop grand.
Sache cueillir le bonheur au compte-gouttes :
ce sont de toutes petites qui font les océans.

Ne cherche pas le bonheur dans tes souvenirs.
Ne le cherche pas non plus dans l’avenir.
Cherche le bonheur dans le présent.
C’est là et là seulement qu’il t’attend.

Le bonheur, ce n’est pas un objet
que tu peux trouver quelque part hors de toi.
Le bonheur, ce n’est qu’un projet
qui part de toi et se réalise en toi.

Il n’existe pas de marchands de bonheur.
Il n’existe pas de machines à bonheur.
Il existe des gens qui croient au bonheur.
Ce sont ces gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

Si, dans ton miroir, ta figure te déplaît,
à quoi te sert de briser ton reflet ?
Ce n’est pas ton miroir qu’il faut casser.
C’est toi qu’il faut changer !

Charles-Eugène PLOU

>Je Veux Vous Dire...

Vous dire
Que vous êtes le soleil de ma vie
Que vous étoilez toutes mes nuits

Vous dire tendrement
Qu'à vos cotés je suis sans cesse troublé
Qu'à vos cotés je me sens majestueux

Vous dire amoureusement
Que vous êtes extraordinaire, et tellement belle
Que je ne me lasse pas de vous contempler

Vous dire sensuellement
Que votre peau est plus douce que la soie
Que mes mains sont avides de vous caresser

Vous dire passionnément
Que vos lèvres sont si fraîches et si délicieuses
Que j'aimerai vous embrasser sans retenue

Vous dire timidement
Que j'ai besoin de vous
Besoin que vous m'aimiez

Vous dire simplement mais sincèrement
Je vous aime ma Princesse.


Tu es l'air que je respire,
le vent qui me caresse,
la pluie qui me mouille,
le soleil qui me chauffe,
l'étoile qui me guide,
la lune qui m'éclaire,
mon univers.

La rose que je sens,
l'herbe que je touche,
les vagues qui m'emportent
vers des horizons lointains,
le sable sous mes pieds
laissant des empruntes
à chacun de tes passages.

Ta bouche qui me désire,
tes yeux qui me sourient,
tes mains qui me touches,
mon coeur qui chavire.

Tu es mes nuits et mes jours,
mes rêves et mes désirs,
ma force et ma douceur,
ma patience et ma volonté.

Dans tes bras je me sens
la plus belle des femmes,
la plus aimante,
la plus douce,
la seule, l'unique.

Dans tes yeux je me perds
et je me découvre.
Dans tes paroles
je me noie à l'infinie.

Prenons ce qui est à prendre,
donnons ce qui est à donner,
gardons ce désir, cet amour
et cette force pour l'éternité,
quoi qu'il puisse arriver.

Je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerais,
ta princesse entre terre et soleil.


Publié le 29/08/2007 à 12:00 par cigalemistralavande
LES SAINTS PATRONS

Vous trouverez dans ces colonnes, les classements de janvier, février, mars et avril des principaux saints patrons du calendrier.

Sainte Geneviève 3 janvier : Gendarmes, policiers
Sainte Gudule 8 janvier : Bruxelles
Saint Julien le pauvre 9 janvier : Bateleurs, voyageurs
Saint Maur 15 janvier : Chaudronniers
Saint Paul 15 janvier : Vanniers
Saint Marcel 16 janvier : Palefreniers
Sainte Agate 18 janvier : Nourrices
Saint Sébastien 20 janvier : Archers, sergents de ville
Saint Vincent 22 janvier : Vignerons
Saint Vincent de Salles 24 janvier : Ecrivains
Saint Thomas d'Aquin 28 janvier : Universitaires
Sainte Martine 30 janvier : Rome


Saint Blaise 3 février : Cardeurs, tisseurs, ouvriers du bâtiment.
Sainte Véronique 4 février : Blanchisseurs, photographes
Sainte Agathe 5 février : Ile de Malte, nourrices
Sainte Dorothée 6 février : Fleuristes
Sainte Apolline 9 février : Dentistes
Saint Valentin 14 février : Amoureux
Saint Alexis 17 février : Mendiants
Saint Lazare 23 février : Peintres

Saint Casimir 4 mars : Pologne
Saint Jean de Dieu 8 mars : Personnels hospitaliers
Saint Longin 15 mars : Cavaliers
Saint Patrick 17 mars : Irlande
Saint Gabriel 18 mars :Facteurs, ambassadeurs
Saint Joseph 19 mars : Menuisiers, charpentiers, ouvriers
Saint Rupert 27 mars : Bavière

Saint Isidore 4 avril : Laboureurs
Saint Vincent Ferrier 5 avril : Couvreurs, Vitriers
Saint Jean-Baptiste de la Salle 7 avril : Enseignant catholiques
Saint Gautier 9 avril Prisonniers
Saint Dreux 16 avril : Bergers
Saint Georges 23 avril Angleterre, cavaliers
Saint Marc 25 avril : Venise, vitriers
Sainte Zita 27 avril : Employés de maison
Saint Vital 28 avril : Persécutés
Sainte Catherine de Sienne 29 avril : Italie

ABAT-JOUR

Tu demandes pourquoi je reste sans rien dire ?
C'est que voici le grand moment,
l'heure des yeux et du sourire,
le soir, et que ce soir je t'aime infiniment !
Serre-moi contre toi. J'ai besoin de caresses.
Si tu savais tout ce qui monte en moi, ce soir,
d'ambition, d'orgueil, de désir, de tendresse,
et de bonté !… Mais non, tu ne peux pas savoir !…
Baisse un peu l'abat-jour, veux-tu ? Nous serons mieux.
C'est dans l'ombre que les coeurs causent,
et l'on voit beaucoup mieux les yeux
quand on voit un peu moins les choses.
Ce soir je t'aime trop pour te parler d'amour.
Serre-moi contre ta poitrine !
Je voudrais que ce soit mon tour
d'être celui que l'on câline…
Baisse encore un peu l'abat-jour.
Là. Ne parlons plus. Soyons sage.
Et ne bougeons pas. C'est si bon
tes mains tièdes sur mon visage !…
Mais qu'est-ce encor ? Que nous veut-on ?
Ah ! c'est le café qu'on apporte !
Eh bien, posez ça là, voyons !
Faites vite !… Et fermez la porte !…
Qu'est-ce que je te disais donc ?
Nous prenons ce café… maintenant ? Tu préfères ?
C'est vrai : toi, tu l'aimes très chaud.
Veux-tu que je te serve ? Attends ! Laisse-moi faire.
Il est fort, aujourd'hui ! du sucre ? Un seul morceau ?
C'est assez ? Veux-tu que je goûte ?
Là ! voici votre tasse, amour…
Mais qu'il fait sombre. On n'y voit goutte…
Lève donc un peu l'abat-jour !

CHANCE


Rated by Chaotiqual on Jun 02 2009, 6:47am

Aime-Moi - Claude Barzotti Danser, du regard et des mains , t'apprivoiser, Une proposition, un pour-parler, Une invitation , à tout oublier. Tanguer, comme les radeaux dérivent les canoës, Comme le vin enivre, se griser, Comme un tango, tanguer , se renverser. Tomber, comme l'oiseau porté par les grands vents, Comme le bateau au fond de l'océan, Comme on choisit le vide, le néant. Aime-moi, aime-moi, aime-moi, aime-moi. Danser, fermer les yeux, ne surtout plus penser, Du bout des doigts, te toucher, te troubler, Dire que je danse, mais t'apprivoiser. Tomber, dans cet orage, mourir froudroyé, Dans ce volcan, me perdre et m'y brûler, Mourir d'amour et en ressuciter. Aime-moi, Comme une parenthèse, une pose , une trève, Un vide où je me noie, Aime-moi Comme l'amour en rêve, sans interdit , sans règles, Ne plus penser qu'à ça, Aime-moi Et comme un sacrilège, assouvir le cortège De mes désirs de toi, Aime-moi Et j'arrête le temps, respire à contre-temps, Ne respire presque pas. Aime-moi, Je trace le chemin, de la bouche et des mains, Te dessine la voie, Aime-moi Et c'est moi qui décide, qui t'emmène et te guide, Et dispose de toi, Aime-moi Te manger comme une pomme, qu'on croque Et abandonne , te prendre comme un homme, Je connais la manière et comment il faut faire Pour trouver la lumière. Aime-moi Aime-moi


Article 01 : Le chef a raison.
Article 02 : Le chef a toujours raison.
Article 03 : Même si un employé a raison, c'est la régle numéro 1 qui s'applique.
Article 04 : Le chef ne mange pas, il se nourrit.
Article 05 : Le chef ne boit pas, il goûte.
Article 06 : Le chef ne dort pas, il se repose.
Article 07 : Le chef n'est jamais en retard, il a été retenu.
Article 08 : Le chef ne quitte pas son service, il est appelé.
Article 09 : Le chef n'entretient pas de relations avec sa/son secrétaire, il l'éduque.
Article 10 : Le chef ne lit pas le journal en service, il l'étudie.
Article 11 : On entre dans le bureau du chef avec ses idées, on en ressort avec
les idées du chef. Si les idées de l'employé sont bonnes, ce ne sont plus les siennes
mais celles du chef.
Article 12 : Le chef reste le chef, même en slip.
Article 13 : Plus on critique le chef, moins on a de primes.
Article 14 : Le chef est obligé de penser pour les autres.

Conclusion :
Le chef est un dictateur. Il faut empêcher les chefs de se marier et de se reproduire
afin d'éviter que leur nombre augmente.


harles Aznavour
Paris au mois d'août
Musique: Charles Aznavour

Balayé par septembre
Notre amour d'un été
Tristement se démembre
Et se meurt au passé
J'avais beau m'y attendre
Mon cœur vide de tout
Ressemble à s'y méprendre
A Paris au mois d'août

De larmes et de rires
Etait fait notre amour
Qui redoutant le pire
Vivait au jour le jour
Chaque rue, chaque pierre
Semblaient n'être qu'à nous
Nous étions seuls sur terre
A Paris au mois d'août

Pour te dire je t'aime
Aussi loin que tu sois
Une part de moi-même
Reste accrochée à toi
Et l'autre solitaire
Recherche de partout
L'aveuglante lumière
De Paris au mois d'août

Dieu fasse que mon rêve
De retrouver un peu
Du mois d'août sur tes lèvres
De Paris dans tes yeux
Prenne forme et relance
Notre amour un peu fou
Pour que tout recommence
A Paris au mois d'août



Quand on n'a que l'amour a s'offrir en partage,,dans notre grand voyage qu'est la vie,,

As-tu déjà souffert ou aimer en silence

As-tu déjà perdu en étant sur de gagner

As-tu déjà subit la pauvreté de toi-même

As-tu déjà aimé sans retour

As-tu déjà souri en même temps que pleuré

As-tu déjà été écrasé par une fausse joie

As-tu déjà eu mal d'avoir été m échant

As-tu déjà été déçu parce que ton amour s'était éteint

As-tu déjà regretté et pardonner ton passé

As-tu déjà vécu ton avenir en oubliant le passé

As-tu déjà essayé d'être heureux pour l'autre

As-tu déjà été malheureux pour les enfants du monde

As-tu déjà réussi ce que les autres pensaient impossible

As-tu déjà été éveillé par un désir d'amour

As-tu déjà désiré prendre ton cœur dans tes mains

As-tu pu être ce que tu es vraiment

As-tu déjà écouté le ciel et les nuages

As-tu déjà eu le vent qui souffle en toi

As-tu déjà osé dire au autres merci de m'écouter

Au commencement
Tel un vent de printemps
Notre amour à prise son envol
Longtemps du bon côté
La brise à soufflé
Pour ces deux tourtereaux
À qui le monde appartenait

Cependant
Les saisons changent
Et l'hiver qui ne devait jamais arriver
Est arrivé
Le coeur gelé par la routine
Une bourrasque de vent glacé
À suffi à les séparer

Maintenant
Que l'hiver est passé
Un printemps éternel
Est sur le point d'arriver
Pour ces deux tourterelles
À qui de nouveau le monde appartient
Un amour pas tout à fait nouveau
Mais sûrement un amour
Aussi puissant qu'un ouragan

QUEL SAINT SE VOUER ? Les Saints Patrons
Publié le 29/08/2007 à 12:00 par cigalemistralavande
LES SAINTS PATRONS

Vous trouverez dans ces colonnes, les classements d'août à décembre des principaux saints patrons du calendrier.


Saint Alphonse 1 er août : Confesseurs
Saint Cassien 5 août : Ecrivains, Instituteurs
Saint Laurent 10 août : Verriers
Sainte Claire 11 août : Lingères, Gens de la télévision
Saint Armel 16 août : Aumôniers
Saint Roch 16 août : Chirurgiens
Sainte Hélène 18 août : Teinturiers
Sainte Christophe 21 août : Automobilistes, Voyageurs
Sainte Rose de Lima 23 août : Amérique
Saint Barthélémy 24 août : Tailleurs, Tanneur
Saint Louis 25 août : Passementiers
Sainte Monique 27 août : Epouses, Veuves
Sainte Genès 28 août : Comédiens
Saint Fiacre 30 août : Chauffeurs de taxi, Jardiniers, Maraîchers

Saint Grégoire 3 septembre : Musiciens, Chanteurs
Sainte Rosalie 4 septembre : Palerme
Saint Adrien 8 septembre : Soldats
Saint Tobie 12 septembre : Fossoyeurs
Saint Appollinaire 12 septembre : Epingliers
Saint Guidon 13 septembre : Sacristains
Saint Eustache 20 septembre : Chasseurs
Saint Mathieu 21 septembre : Douaniers, Banquiers, Percepteurs
Saint Maurice 22 septembre : Militaires de carrière
Saints Côme et Damien 26 septembre : Chirurgiens, Médecins et Pharmaciens.
Saint Vincent de Paul 27 septembre : Madagascar
Saint Wenceslas 28 septembre : Tchécoslovaquie
Saint Michel 28 septembre : Parachutistes, Armuriers,
Radiologues
Saint Gabriel 29 septembre : Facteurs, Ambassadeurs
Saint Jérôme 30 septembre : Traducteurs

Sainte Honorine 1er octobre : Bateliers
Saint François d'Assise 4 octobre : Commerçants
Saint Luc 18 octobre : Sculpteurs
Saint Pierre d'Alcantarin 19 octobre : Veilleurs de nuit
Sainte Ursule 21 octobre : Instituteurs
Saint Crépin 25 octobre : Cordonnier
Saint Simon 28 octobre : Bûcherons

Saint Hubert 3 novembre : Chasseurs
Saint Clair 4 novembre : Brodeurs, Doreurs
Saint Léonard 6 novembre : Prisonniers, Fruitiers
Les 4 Saints couronnés 8 novembre : Tailleurs de pierre
Saint Martin 11 novembre : Cavistes, Fantassins
Saint Albert 15 novembre : Scientifiques, Taxidermistes
Sainte Cécile 22 novembre : Luthiers
Sainte Catherine 25 novembre : Jeunes filles, Charrons
Saint André 30 novembre : Poissonniers

Saint Eloi 1er décembre : Horlogers, Bijoutiers, Orfèvres
Saint François-Xavier 3 décembre : Missionnaires
Sainte Barbe 4 décembre : Pompiers, Artificiers, Mineurs, Artilleurs
Saint Nicolas 6 décembre : Ecoliers, Bouchers
Sainte Léocadie 9 décembre : Tolède
Sainte-Dame de Lorette 10 décembre : Aviateurs
Saint Aubert 13 décembre : Boulangers
Sainte Odile 14 décembre : Alsace
Saint Etienne 26 décembre : Paveurs, Fondeurs,
Saint Jean l'Evangelistes 27 décembre : Asie Mineure
Saint David 29 décembre : Pays de Galles

<


Myspace Graphics
Myspace Graphics, Poems Graphics at WishAFriend.com



For all those times you stood by me
For all the truth that you made me see
For all the joy you brought to my life
For all the wrong that you made right
For every dream you made come true
For all the love I found in you
I'll be forever thankful baby
You're the one who held me up
Never let me fall
You're the one who saw me through through it all

You were my strength when I was weak
You were my voice when I couldn't speak
You were my eyes when I couldn't see
You saw the best there was in me
Lifted me up when I couldn't reach
You gave me faith 'coz you believed
I'm everything I am
Because you loved me

You gave me wings and made me fly
You touched my hand I could touch the sky
I lost my faith, you gave it back to me
You said no star was out of reach
You stood by me and I stood tall
I had your love I had it all
I'm grateful for each day you gave me
Maybe I don't know that much
But I know this much is true
I was blessed because I was loved by you

You were my strength when I was weak
You were my voice when I couldn't speak
You were my eyes when I couldn't see
You saw the best there was in me
Lifted me up when I couldn't reach
You gave me faith 'coz you believed
I'm everything I am
Because you loved me

You were always there for me
The tender wind that carried me
A light in the dark shining your love into my life
You've been my inspiration
Through the lies you were the truth
My world is a better place because of you

You were my strength when I was weak
You were my voice when I couldn't speak
You were my eyes when I couldn't see
You saw the best there was in me
Lifted me up when I couldn't reach
You gave me faith 'coz you believed
I'm everything I am
Because you loved me

You were my strength when I was weak
You were my voice when I couldn't speak
You were my eyes when I couldn't see
You saw the best there was in me
Lifted me up when I couldn't reach







Selon la légende,
une femme araignée nommée Asibikaashi tissait
autour des bébés une toile afin de filtrer les mauvais rêves
durant la nuit et de ne laisser passer que les bons.
Mais quand le peuple s’agrandit et se repartit sur le large territoire Asibikaashi ne pu accomplir son travail en entier.
Les femmes durent alors tisser les toiles elles-mêmes

Je me souviens des soirs d'été

Où je rêvais à t'écouter

Avec la lune, un ciel étoilé.



Cet infini fait pour nous deux

Se réflétait dans tes cheveux

Et les étoiles dansaient dans tes yeux.



Refrain:



Ce grand amour, ce grand amour

Je voudrais le revivreun jour auprès de toi

Ce grand amour, ce grand amour

Pourra durer l'étérnité sans jamais se briser.

Ce grand amour, ce grand amour

Je ne pourrais plus l'oublier, il est à nous,

Ce grand amour.



Pour ton plaisir, un tourbillon de nuages blancs

Tournait en rond et le soleil chantait une chanson.



Et cet enfant qui t'a offert sa fleur ceuilli dans les près verts

Etait pour moi tout mon univers.

J'aime passer du bon temps au grand air,marcher et contempler la nature,,,j'écoute aussi de la musique,elle comble le vide quand je suis seule.Un bon film d'action a sa place lui aussi en plus de m'occuper de ma petite famille...il y a de la place pour la vie a deux bien sur...les voyages m'intéressent aussi meme si on ne va pas loin de chez-nous.

Ces enfants là...

Ils sont si bien élevés, les gosses qui meurent de faim,
Ils ne parlent pas la bouche pleine, ils ne gâchent pas leur pain,
Ils ne jouent pas avec la mie, pour en faire des boulettes,
Ils ne font pas de petits tas, au bord de leur assiette,
Ils ne font pas de caprice, ne disent pas ‘j’aime pas’
Ne font pas la grimace, quand on enlève un plat,

Eux, ils ne trépignent pas, pour avoir des bonbons,
Ils ne donnent pas au chien, le gras de leur jambon,
Ne courent pas dans vos jambes, ne grimpent pas partout,
Ils ont le cœur si lourd, qu’ils vivent à genoux,
Pour leur repas, ils attendent sagement,
Ils pleurent quelquefois, quand ça dure trop longtemps…

Non, non rassurez-vous, ils ne vont pas crier,
Ces petits enfants là, ils sont trop bien élevés,
Eux, pleurent sans bruit, on ne les entend pas,
Ils sont si petits, qu’on ne les voit même pas,
Ils savent qu’ils ne peuvent, rien attendre de leur mère,
Ils cherchent stoïquement, du riz dans la poussière,

Mais ils ferment les yeux, quand l’estomac se tord,
Quand la douleur atroce, irradie tout leur corps,
Non, non soyez tranquilles, ils ne vont pas crier,
Ils n’en ont plus la force, seuls leurs yeux peuvent parler,
Ils vont croiser leur bras, sur leur ventre gonflé,
Ils vont prendre la pose, pour faire un bon cliché…

Ils mourront doucement, sans bruit, sans déranger,
Ces petits enfants là, ils sont si bien élevés…


Poesie D'Amour, Messages d'amour, Poèmes romantiques, Gif Animé, Amitiés
Chanson à la lune..
Dans cette nuit enchantée,

Au son d'une sérénade,

Dans cette nuit constellée

Je viens, ma lune, ici,

Vous regarder, ma chérie,

Lune de mes sentiments,

De mes amis, des amants,

De mon coeur, de me désir.


Dame argentée de la nuit,

Quand je me sens très seul,

Ton éclair est mon abri.

Quand je suis aussi triste

Je regarde pour toi,

Et tu rallumes mon plaisir.


Tes éclairs me touchent doucement,

Tes rayons argentés et enchantés

Révelent aussi mes pensées.

Soulagent mes douleurs d’amour,

Apportent d’espoir à mon coeur

Et sechent les larmes de mes yeux.




Cher frère blanc,

Quand je suis né, j'étais noir,
Quand j' ai grandi, j'étais noir,
Quand je vais au soleil, je suis noir,
Quand j' ai peur, je suis noir ...
Quand je suis malade, je suis noir...
et quand je mourrai, je serai noir...

Tandis que toi, homme blanc...
Quand tu es né, tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc,
Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
Quand tu as froid, tu es bleu,
Quand tu as peur, tu es vert,
Quand tu es malade, tu es jaune,
et quand tu mourras, tu seras gris...

Après tout cela , tu as le toupet de m'appeler "HOMME DE COULEUR" ????








Absence et présence

" L'absence diminue les médiocres passions et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies et allume le feu. "
La Rochefoucauld

" Si tu veux être apprécié, meurs ou voyage. "
Proverbe Persan

" Les absents sont assassinés à coups de langue. "
Scarron

" Quand le soleil s'éclipse, on en voit la grandeur. "
Cf. Sénèque

" La présence est une puissante déesse. "
Goethe

" L'absence est le plus grand des maux. "
La Fontaine

" L'éloge des absents se fait sans flatterie. "
Gresset

Admiration

" Ce qui étonne, étonne une fois, mais ce qui est admirable est de plus en plus admiré. "
J. Joubert

" L'admiration est la fille de l'ignorance. "
Chevalier de méré

" Nous aimons toujours ceux qui nous admirent, et nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons. "
La Rochefoucauld

" La jeunesse a cela de beau qu'elle peut admirer sans comprendre. "
Anatole France

" Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire. "
Nicolas Boileau


Adversité éducatrice

" Trois choses donnent la mesure de l'homme : la richesse, le pouvoir, l'adversité. "
Proverbe Arabe

" L'homme est un apprenti, la douleur est son maître. "
Alfred de Musset

" La glaise ne devient terre à mouler qu'après avoir été pétrie. "
Proverbe Grec

" C'est une loi: souffrir pour comprendre. "
Eschyle

" L'infortune est la sage-femme du génie. "
Napoléon 1er

" Il n'y a rien de si infortuné qu'un homme qui n'a jamais souffert. "


Renée Martel Coeur de maman Lyrics:
Cœur de maman, je chante pour toi que j'aime
Cœur de maman, tu es la bonté même
Tu as souffert de cruels émois
Je t'ai fait mal, je t'ai remplie d'effroi
Bonne maman, chasse bien ces tristesses
Vois ton enfant et prie pour le cœur des mamans

Vieille maman aux cheveux blancs
Votre cœur a connu des tourments
Nous chantons pour vous avec amour
Ce cœur qui nous aima toujours
[ Find more Lyrics on http://mp3lyrics.org/A7p9 ]

(Parlé):
Chère maman
Je voudrais que ma chanson
Soit une prière qui puisse vous consoler
Bonne maman
Je voudrais que ces simples mots
Soient un baume à votre cœur déchiré

Cœur de maman, je chante pour toi que j'aime
Cœur de maman, tu es la bonté même
Tu as souffert de cruels émois
Je t'ai fait mal, je t'ai remplie d'effroi
Bonne maman, chasse bien ces tristesses
Vois ton enfant, et prie pour le cœur des mamans
Lyrics: Coeur de maman, Renée Mar

- Les 10 commandements des vacances :

Commandement N°1 : A prendre du bon temps tu penseras,
Commandement N°2 : Tes doigts de pieds en éventail tu mettras,
Commandement N°3 : Un beau maillot de bain tu porteras,
Commandement N°4 : De la créme solaire partout tu étaleras,
Commandement N°5 : Tes copains/copines tu n'oublieras pas,
Commandement N°6 : Les bons moments tu photographieras,
Commandement N°7 : Même sous la pluie, le sourire tu garderas,
Commandement N°8 : Faire des excés tu éviteras,
Commandement N°9 : A la rentrée tu ne penseras pas,
Commandement N°10 : Ton blog tu n'oublieras pas,

http://www.iciyatou.net


Oublie les apparences, le silence n'est jamais immobile
Toute attente a un sens, aie confiance, imagine
Les forces en présence, continue ton effort, pense au but, cherche encore
Le monde et toi êtes soumis à des Lois, songes-y quelquefois...

Avant que tu t'élances, que tu danses, que tu coures sur ton fil
Que tes belles évidences, ta violence tombent en ruines
Bien des deuils t'attendent... Tu dois juste avancer
Regarder sans tricher la vérité
Suivre ta route, coûte que coûte contre vents et marées...

Si nul n'échappe à ces orages qui balayent au passage
Les repères qui éteignent la lumière...
Dans la nuit noire, tôt ou tard
Va briller un espoir et germer ta victoire...

Arme-toi de patience, la souffrance n'est jamais inutile
Elle élève en silence, tisse les fils invisibles
D'une autre naissance, vois la mer qui se calme
Le soleil dans les arbres, sèche tes larmes
Sois vivant, reste vrai, contre vents et marées.

( Françoise Hardy )


Paroles Richard Anthony



Paroles Richard Anthony

Envoyer "Il faut croire aux étoiles" Sonneries pour votre cellulaire

Parole de chanson Il faut croire aux étoiles

Il faut croire aux étoiles
Qui te disent, ne tremble pas
La vie n'est qu'une escale
Tous les hommes sont comme toi

Quand les feuilles mortes
Tombent sur ton cœur
Pour laisser la porte
S'ouvrir au bonheur

Il faut croire aux étoiles
Tes angoisses et tes tourments
Ne sont qu'un grain de sable
Qu'une larme dans l'océan

Moi dans le silence
D'une belle nuit
J'ai repris confiance
J'ai trouvé l'oubli

Il faut croire aux étoiles
Jusqu'à l'aube du dernier jour
Il faut croire aux étoiles
À la chance et à l'amour







Écouter est peut-être le plus beau cadeau
que nous puissions faire à quelqu'un...
C'est lui dire, non pas avec des mots,
mais avec ses yeux, son visage, son sourire
et tout son corps : tu es important pour moi,
tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là ..
Écouter, c'est commencer par se taire.
Écouter, c'est accueillir l'autre avec reconnaissance
tel qu'il se définit lui-même, sans se substituer
à lui pour dire ce qu'il doit être.
Écouter, ce n'est pas vouloir que quelqu'un soit
comme ceci ou comme cela, c'est apprendre à découvrir
ses qualités qui sont en lui spécifiques.
C'est être ouvert positivement à toutes les idées,
à tous les sujets, à toutes les expériences,
à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger,
laissant à l'autre son espace et le temps de trouver la voie
qui est la sienne.
Être attentif à quelqu'un qui souffre,
ce n'est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance,
c'est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre
chemin pour se libérer...
Écouter, c'est donner à l'autre ce qu'on ne nous a peut-être jamais
donné :de l'attention, du temps, une présence affectueuse




Pour les ignorants, le grand âge représente l'hiver ; pour les personnes éveillées, il représente la saison des récoltes.



L'amour ne se perd jamais, contrairement aux amoureux.



Seuls les morts ne changent pas d'avis.



Le travail est ce qui structure la vie, prenez-le comme une opportunité et non comme une malédiction.



L'argent est le grand pourvoyeur de moyens.



Un homme doit d'abord se mépriser lui-même pour l'être ensuite par les autres.



On ne peut prétendre connaître les autres que si l'on se connaît déjà soi-même.



Qu'il est puissant, celui qui a du pouvoir sur lui-même.



Tout individu capable de contrôler sa colère est extraordinaire.


L'héroïsme, cette concentration étonnante et glorieuse du courage !



Si vous vous prenez à douter des miracles, faites l'examen de votre esprit.



L'éveil intérieur est par essence l'art de voir dans notre nature psychique.



Le psychisme est sans nul doute plus complexe et plus inaccessible que le corps : il prend naissance au moment où on le découvre.



Dans l'inconscient, on ne peut rien achever, rien n'est passé ni oublié.



Le rêve est la réalisation déguisée d'un désir inassouvi.



On ne cesse de trébucher et de tomber, y compris les plus éveillés d'entre nous. Mais celui qui vit dans le noir spirituel ne s'aperçoit même pas qu'il est tombé.



Si les vitres de perception étaient plus propres, toutes choses apparaîtrait telles qu'elles sont, c'est-à-dire infinies.



Sachez percevoir la signification des petites choses.

h

Dors mon amour adoré
Pour toi je serais Morphée
Laisses mes caresses t'emporter
Et vers les rêves te guider.

Qu'il fait bon te regarder
Assoupi et apaisé
Prés de moi terepser
Et te regarder rêver.

De la tendresse m'envahit
De te voir la endormi
Sous les étoiles, mon chéri.

Auteur : Alazaïs
http://www.iciyatou.net

LE DROIT DES ENFANTS

J'ai le droit, le droit d'être logé,

J'ai le droit, le droit d'être nourri,

J'ai le droit, le droit d'être soigné,

J'ai le droit, de dormir dans un lit,

J'ai le droit, d'avoir une famille,

J'ai le droit, à une identité,

J'ai le droit, le droit d'avoir un nom,

J'ai le droit, d'avoir une vie privée.


Pas le droit de traîner dans les rues,

Pas le droit d'être battu,

Pas le droit, le droit d'être mal vêtu.

J'ai le droit à la citoyenneté,

J'ai le droit, une nationalité,

J'ai le droit, le droit d'égalité,

J'ai le droit, d'être en sécurité,

J'ai le droit, le droit d'être protégé,

J'ai le droit, le droit de m'exprimer,

J'ai le droit, le droit d'être respecté,

J'ai le droit, le droit d'être aimé.

Pas le droit de ma faire travailler,

Pas le droit de me faire exploiter,

Pas le droit, le droit d'être agressé.

J'ai le droit, à une éducation,

J'ai le droit, le droit d'être entendu,

J'ai le droit, le droit d'information,

J'ai le droit, le droit d'être reconnu,

J'ai le droit, le droit de m'instruire,

J'ai le droit, le droit de penser,

J'ai le droit, le droit aux loisirs,

J'ai le droit, le droit de rêver.

Pas le droit à la malnutrition,

Pas le droit à la condamnation,

Pas le droit, le droit d'exclusion.

J'ai le droit, le droit de liberté,

J'ai le droit, le droit d'égalité,

J'ai le droit, à la fraternité,

J'ai le droit, le droit de vivre en paix,

J'ai le droit, le droit d'être un enfant,

J'ai le droit, de grandir doucement,

J'ai le droit, un jour d'être parent,

C'est le droit, c'est le droit des enfants.


<,

Voici une magnifique chanson d"Elvis, c'était la préférée de mon fiancé (qui est décédé), une des chansons préférées de ma maman et je l'aime beaucoup aussi, comme beaucoup d'autre d'Elvis d'ailleurs, elle me rappelle beaucoup de souvenirs!!!

An american trilogy.

Oh I wish I was in the land of cotton
Old things they are not forgotten
Look away, look away, look away Dixieland
Oh I wish I was in Dixie, away, away
In Dixieland I take my stand to live and die in Dixie
Cause Dixieland, that's where I was born
Early Lord one frosty morning
Look away, look away, look away Dixieland

Glory, glory hallelujah
Glory, glory hallelujah
Glory, glory hallelujah
His truth is marching on

So hush little baby
Don't you cry
You know your daddy's bound to die
But all my trials, Lord will soon be over

Glory, glory hallelujah
Glory, glory hallelujah
Glory, glory hallelujah
His truth is marching on
His truth is marching on











Enoncé de l'amour : Le baiser

1 - Un baiser sur la main : Je t'adore.
2 - Un baiser sur la joue : Je veux juste qu'on reste amis.
3 - Un baiser dans le cou: Je te veux.
4 - Un baiser sur les lèves : Je t'aime.
5 - Un baiser aux oreilles : Je ne fais que jouer.
6 - Un baiser autrepart : Ne le/la laisse pas aller trop loin.
7 - Fixe tes yeux : Embrasse-moi.
8 - Joue avec tes cheveux : Ne peux vivre sans toi.
9 - Mets ses mains sur tes hanches : Ne peut te laisser partir.

y Salvatore Adamo

Album: Sony

On levait nos verres, du rêve plein les yeux
On noyait l'hiver, on était heureux
Dans la cheminée, un feu tout en fleur
Une mélopée et du baume en cœur

{Refrain:}
Et on chantait, et on chantait, et on chantait
Et on chantait

Sous les marronniers, y avait nos grands-pères
Tout endimanchés qui refaisaient leur guerre
Leurs voix cahotaient, nous on se moquait
Si tu craches par terre, j'y crois dur comme fer

{au Refrain}

Au temps des amours, nos fées nos princesses
Brisaient tour à tour leurs tendres promesses
Elles, tout en blanc, et nous, le cœur en deuil
On riait pourtant, une larme à l'œil

{au Refrain, 2x}

Qu'es-tu devenu, toi le futur notaire
T'es-tu bien pendu au fil héréditaire ?
A la vie, tu vois, tout comme à la guerre
Mais où que tu sois, t'as pas mieux à faire

Que de chanter, que de chanter, que de chanter
Que de chanter

Il est long l'hiver, je n'ai plus de feu
C'était beau hier, mais j'finirai pas vieux
Ouvre-moi les yeux, mon ami Pierrot
Ou nous serons deux à mourir idiots

Et à chanter, et à chanter, et à chanter
Et à chanter... {ad libitum}



Pourquoi suis-je ce que je suis
Et non ce que je voudrais être
Au beau milieu de la vie
Est-il encore possible de naître?
Je suis sans être, j'en fais l'aveu
La vie m'arrête, la vie me prête
Je voudrais pour me reconnaître
Pouvoir te ressembler un peu

Chacun dit je t'aime
Chacun tend les mains
Oublie tes problèmes
Oublie pas les miens
Chacun dit je t'aime
Chacun tend les bras
Oublie tes problèmes
Mais ne m'oublie pas
Non, ne m'oublie pas

J'ai demandé au vent du nord
À la neige, à tout ce qui vente
De te darder le cœur qui chante
De me donner le mot qui mord
Ce que je dis n'est pas un jeu
Je t'invite à t'y reconnaître
Et je rêve en me disparaître
De t'avoir rassemblé un peu

Chacun dit je t'aime
Chacun tend les mains
Oublie tes problèmes
Oublie pas les miens
Chacun dit je t'aime
Chacun tend les bras
Oublie tes problèmes
Mais ne m'oublie pas
Ne m'oublie pas

Moi je connais des gens heureux
Qui n'ont pas peur de devenir vieux
Ils se couvrent leur épiderme
Tout est dans les yeux
Des cheveux gris qui tombent
Sur des mots d'enfants
Des bras de poètes, des voix de paysans
Ah que la vie est facile entre nous

Chacun dit je t'aime
Chacun tend les mains
Oublie tes problèmes
Oublie pas les miens
Chacun dit je t'aime
Chacun tend les bras
Oublie tes problèmes
Mais ne m'oublie pas
Ne m'oublie pas

Je n'ai pas fait le tour du monde
Je suis comme toi un petit roi
S'il me reste au moins ma blonde
S'il me reste un peu de toi
Cette aventure, ce pays
M'ont donné le goût de vivre
Le temps de naître dans un cri
Me reconnaître, te ressembler

Chacun dit je t'aime
Chacun tend les mains
Oublie tes problèmes
Oublie pas les miens
Chacun dit je t'aime




CE MONDE

Chaque jour j'ouvre les yeux sur toi,
chaque nuit vient les fermer sur toi.
Tu souris et je suis le plus heureux,
loin de toi je suis si malheureux.
Chaque fois que tu as cru en moi,
tu sais bien que j'ai gagné pour toi.
Ton amour me suffirait
pour te donner un monde entier.
Et ce monde sera fait pour toi,
et personne ne n'y viendra que toi.
Notre vie commencerait,
et tu vivrais dans ce monde à moi.

Ton amour me suffirait
pour te donner un monde entier.
Et ce monde sera fait pour toi,
et personne ne n'y viendra que toi.
Et jamais tu me quittais
il est écrit que la vie,
toute la vie serait finie pour mo





Fête des mères

S'il m'arrive quelquefois
D'avoir un rêve qui me fait peur,
Maman chérie, c'est dans tes bras
Que je retrouve la douceur

S'il fait trop gris ou nuageux,
Que je m'ennuie un peu,
Tu m'inventes vite un nouveau jeu
Qui sèche la pluie dedans mes yeux

Si mes leçons sont bien trop dures,
Le calcul ou la lecture,
Tu viens souvent m'aider le soir
A terminer tous mes devoirs

Et si mon coeur bondit de joie,
Que c'est la fête dans ma tête,
Maman chérie, c'est dans tes bras
Que je partage mon bonheur

Et si je t'aime tendrement
C'est parce que quand je serai grand
Tu seras encore ma Maman,
Je serai toujours ton enfant.





Les caresses des yeux


Les caresses des yeux sont les plus adorables ;
Elles apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaître.

Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles ;
Leur langage est plus fort que toutes les paroles ;
Rien n'exprime que lui les choses immortelles
Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.

Lorsque l'âge a vieilli la bouche et le sourire
Dont le pli lentement s'est comblé de tristesses,
Elles gardent encor leur limpide tendresse ;

Faites pour consoler, enivrer et séduire,
Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !
Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?

Auteur:Auguste ANGELLIER

















rrière Alain > Et... si c'était l'amour
Home

Browse Artists:
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Alain Barrière

Sonneries.FM


MP3 Karaoke

Contact

Et... si c'était l'amour

by Alain Barrière

Album: Olympia 72

{Lui:}
Pourquoi soudain ce grand silence
Pour un visage une présence
Et ces yeux au fond de mes yeux ?

{Elle:}
Ce cri étouffé sur mes lèvres
Comme la tempête, la fièvre
La certitude d'être deux

{Lui:}
Doucement je quitte la Terre
Enfant prodige du mystère
Je vertige dans ses yeux

{Elle:}
Mais que m'est douce la tourmente
Voici que je réinvente
L'amour au fond de ses yeux

{Lui:}
Mon cœur, tais-toi, faut être sage
Tu m'as valu tant de mirages
De lendemains malheureux

{Elle:}
Mon cœur, suffit de ce délire
Demain faudra-t-il en rire
Ou bien en pleurer tous les deux ?

{Ensemble, Refrain:}
Oh mon ange, mon bel ange, et si c'était l'amour ?
Oh mon ange, mon bel ange, et si c'était l'amour ?
Viens je t'emmène en voyage
C'est bien notre tour
L'aube lève sur la plage
C'est le premier jour
Oh mon ange, mon bel ange, et si c'était l'amour ?
Oh mon ange, mon bel ange, et si c'était l'amour ?

{Lui:}
Tu es ma bouée de sauvetage
Mon abri sur le rivage
Mon port au bout de la nuit bleue

{Elle:}
Tu es ma crainte, ma hantise
Mon soleil, ma terre promise
Tu es le froid, tu es le feu

{Lui:}
Tu es mon sang, tu es ma lyre
Et l'univers entier chavire
Au ciel étoilé de tes yeux

{Elle:}
Mon bonheur touche à l'insolence
Le monde prend les apparences
De la beauté, du merveilleux

{Lui:}
Faut-il lui dire que je l'aime ?
L'aveu frôlerait le blasphème
Il est si tôt pour tous les deux

{Lui:}
Les mots sont chargés de mémoire
Taisons là notre victoire
Adieu ma solitude, adieu

{Ensemble, au Refrain:}

{Lui:}
Pourquoi soudain ce grand silence
Pour un visage, une présence
Et ces yeux au fond de mes yeux ?

{Elle:}
Ce cri étouffé sur mes lèvres
Comme la tempête, la fièvre
La certitude d'être deux


Histoire D'Amour Eternelle

Il lui avait promis être à ses cotes jusqu'à ce que la mort les sépare,
La chérir de tout coeur dans la santé et la maladie
De faire de leur union un splendide départ,
Et vivre profondément leur destin, leur vie...

Ils ont vécus chaque jour intensément,
En affrontant les embûches et les tourments
En éduquant leurs enfants par leur amour,
Pour les imprègnes de leur valeur à tous les jours.

Le temps s'est écoule comme un sablier,
En ayant constamment dans leurs regards le feu sacre
Gravant chaque souvenirs en eux,
Grandissant toujours en amour et heureux...

Vins le jour où la maladie les sépara,
Jusqu'au dernier soupir il ne la quitta
Gardant jusqu'à la fin les étoiles au fond de leur yeux,
S'enlaçant en oubliant les adieux...

Parce que tout deux savaient éperdument,
Que tôt ou tard ils se retrouveraient
Pour contempler à nouveau ensemble leurs dévouements,
Leurs enfants, leur destin et ce à jamais.

Leurs retrouvailles ne seront pas pour demain,
Le temps de son envol fut prématuré
Mais encore et toujours on l'aperçoit de loin,
Leur feu sacre de leur amour, leur fierté

Vivant a jamais dans l'âme de cet homme,
Qui sourit à chaque souvenir qui revient...
Remerciant mille et une fois tout les dieux de ce monde,
D'avoir eu le courage de lui demander sa main...

Un Spermatozoïde amoureux d'un Ovule,
Cherchait à débusquer le chemin conduisant
De la grotte moussue au seuil de l’opercule ;
Il n’était pas tout seul, l’affront était cuisant !!

Serrant ses petits poings il cognait sans relâche
Afin d'éparpiller les autres prétendants ;
Son flagelle empenné comme flèche d'Apache
Fouettait les rangs serrés des rivaux trépidants.

A la fin du combat il resta seul en lice,
Epuisé mais conscient de l'enjeu souverain,
Celui de féconder le mystérieux calice
Où germera l' épi de son robuste grain..

Dans le nid protecteur du ventre de la mère,
Le secret de la vie élabore un enfant…
De la fusion des corps, belle autant qu’éphémère,
Naîtra bientôt le fruit de l'amour triomphant.


Le nouveau-né vagit, la famille l’acclame,
Le couve fièrement de regards chaleureux.
Mais nul ne se souvient, en ces instants heureux,
Du spermatozoïde emporté par sa flamme.

C'est l'histoire de deux amis qui marchaient dans le désert. A un moment,
ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre. Ce dernier, endolori
mais sans rien dire, écrivit dans le sable :
"AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A DONNE UNE GIFLE."

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de
se baigner. Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.
Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre:
"AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A SAUVE LA VIE.

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :
"Quand je t'ai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre.
Pourquoi?"
L'autre ami répondit :
"Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, où les vents du
pardon peuvent l'effacer. Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous,
nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer."

APPRENDS A ECRIRE TES BLESSURES DANS LE SABLE
ET A GRAVER TES JOIES DANS LA PIERRE.







@ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Charles Aznavour
Il faut savoir
Paroles et Musique: Charles Aznavour 1961
© Barclay

Il faut savoir encore sourire
Quand le meilleur s'est retiré
Et qu'il ne reste que le pire
Dans une vie bête à pleurer

Il faut savoir, coûte que coûte
Garder toute sa dignité
Et malgré ce qu'il nous en coûte
S'en aller sans se retourner

Face au destin qui nous désarme
Et devant le bonheur perdu
Il faut savoir cacher ses larmes
Mais moi, mon cœur, je n'ai pas su

Il faut savoir quitter la table
Lorsque l'amour est desservi
Sans s'accrocher l'air pitoyable
Mais partir sans faire de bruit

Il faut savoir cacher sa peine
Sous le masque de tous les jours
Et retenir les cris de haine
Qui sont les derniers mots d'amour

Il faut savoir rester de glace
Et taire un cœur qui meurt déjà
Il faut savoir garder la face
Mais moi, mon cœur, je t'aime trop

Mais moi, je ne peux pas
Il faut savoir mais moi
Je ne sais pas...







ll the desires, all the jumps
Like stars on your skin
Like... immensity]

J'ai vu l'enfance et l'ivresse
La vie qui sourit et la tristesse
La misere d'un monde incense
J'ai vu des hommes tomber
Et sous mes yeux se relever

[I saw the childhood and the intoxication
The life that smiles and the tenderness
The misery of an insane world
I saw men fell down
And under my eyes get up again]

J'ai vu le froid, j'ai vu la transe
Le rire de notre fils qui danse
J'ai reconnu ses yeux dores
Oh!, comme il te ressemblait
J'ai vu les lys et les orchidees
Caches dans mon jardin secret

[I saw the cold, I saw the transe
The laughter of our son who dances
I recognized his golden eyes
Oh!, like he was looking like you
I saw the lys and the orchids
Hidden in my secret garden]

Mais ce qui me renverse tu sais C'est tout l'eclat de tes baisers
Tous les desirs, tous les sursauts
Comme des etoiles sur ma peau
Comme... l'immensite


J'ai appris !

J’ai appris avec le temps que peu importe ce qui peut arriver aujourd’hui, la vie continue et les choses iront mieux demain. J’ai appris qu’on peut en dire long sur une personne juste de la façon dont elle réagit devant trois situations : un jour de pluie, un sac de voyage perdu et des lumières de Noël toutes mêlées.
J’ai appris que peu importe la relation que tu as avec tes parents, tu t’ennuieras d’eux le jour où ils ne feront plus partie de ta vie.
J’ai appris la différence entre « réussir dans la vie » et « réussir sa vie ».
J’ai appris que parfois, la vie te donne une deuxième chance.
J’ai compris que tu ne peux pas toujours avancer dans la vie avec un gant de baseball dans chaque main pour essayer de tout attraper.
Tu dois pouvoir lancer la balle à ton tour de temps à autre.
J’ai appris que lorsque je décide avec mon coeur, c’est généralement une bonne décision.
J’ai appris que lorsque je souffre, je n’ai pas à le faire payer aux autres.
J’ai appris que chaque jour, il faut tendre la main à quelqu’un.
Les gens aiment bien qu’on les serre dans nos bras, ou même qu’on leur donne juste une petite tape sur l’épaule.
J’ai appris que les gens finissent par oublier ce qu’on leur a dit, mais jamais ce qu’on leur a fait.
Auteur inconnu


Hier encore
J'avais vingt ans
Je caressais le temps
Et jouais de la vie
Comme on joue de l'amour
Et je vivais la nuit
Sans compter sur mes jours
Qui fuyaient dans le temps

J'ai fait tant de projets
Qui sont restés en l'air
J'ai fondé tant d'espoirs
Qui se sont envolés
Que je reste perdu
Ne sachant où aller
Les yeux cherchant le ciel
Mais le cœur mis en terre

Hier encore
J'avais vingt ans
Je gaspillais le temps
En croyant l'arrêter
Et pour le retenir
Même le devancer
Je n'ai fait que courir
Et me suis essoufflé

Ignorant le passé
Conjuguant au futur
Je précédais de moi
Toute conversation
Et donnais mon avis
Que je voulais le bon
Pour critiquer le monde
Avec désinvolture

Hier encore
J'avais vingt ans
Mais j'ai perdu mon temps
A faire des folies
Qui ne me laissent au fond
Rien de vraiment précis
Que quelques rides au front
Et la peur de l'ennui

Car mes amours sont mortes
Avant que d'exister
Mes amis sont partis
Et ne reviendront pas
Par ma faute j'ai fait
Le vide autour de moi
Et j'ai gâché ma vie
Et mes jeunes années

Du meilleur et du pire
En jetant le meilleur
J'ai figé mes sourires
Et j'ai glacé mes pleurs
Où sont-ils à présent
A présent mes vingt ans?












Les mauvaises langues racontent que le pâtissier s'est fait une religieuse en un éclair, que le poissonnier fait le maquereau avec une morue et que le volailler court toujours après ses poules mais qu'il y laisse des plumes .

Le charcutier n'est pas mieux loti : il a épousé un boudin... quelle andouille !
Le boucher s'est mordu la langue en taillant une bavette.
On raconte aussi que le croque-mort a enterré sa vie de garçon en buvant de la bière. Ce fut une belle fête !
Le cafetier a servi des demis à un jeune mousse et le menuisier a attrapé la gueule de bois en abusant du buffet.
A force de chanter, le vétérinaire a eu un chat dans la gorge ce qui lui a occasionné une fièvre de cheval.
Quant au viticulteur qui prend de la bouteille, il a demandé qu'on lui lâche la grappe. L'horloger n'est pas resté longtemps car depuis qu'il a perdu sa grande aiguille, il n'a plus une minute à lui.


Cela ne s'arrange pas chez les autres commerçants…

Le boulanger qui s'était fait rouler dans la farine est dans le pétrin.

L'électricien a été déclaré positif alors qu'il était neutre.
Le plombier a pris la fuite en fumant un joint avec le couturier qui a choisi de monter un col plutôt que de traverser la manche.
Le cordonnier qui les accompagnait s'est fendu le cuir chevelu sur une route en lacets.
L'épicière a pris une amende en passant à l'orange et son avocat s'est trouvé le bec dans l'eau en défendant cette cruche !
Maintenant, cela se gâte !...
Partis en vacances ensemble, le bijoutier a lâcher une perle dans une rivière en diamants et le pharmacien s'est "emm……" au lac Satif" . Ils n'avaient pas digéré la sauce tartare du cuisinier faite trop tôt le matin.

Le seul qui va bien, c'est un bûcheron qui est en permanence sous le charme en écoutant Dutronc.




Lune rougeâtre, du vent.

Cornes de la lune en haut, beau temps.

Cornes de la lune en bas, mauvais temps.

Cornes pâles, pluie, cornes nettes, beau temps !

Lune brillante et blanche en même temps, plusieurs jours te promet du beau temps.

L'hiver n'est point passé que la lune rousse n'ait décliné.

Lune brouillée, pluie assurée !

Lune d'argent fait temps clair.

Lune nouvelle en beau temps, pluie avant sept jours.

Lune neuve en méchant temps, soleil en trois jours.

Lune pâle, c'est la pluie.

Lune rouge en se levant annonce le vent.

Lune rousse sur la semence a toujours grande influence.

Quand la lune se fait chaude et moite dans le premier quartier, elle met des champignons plein le panier.

Le bonheur est une plume
La plus légère qui soit.
Il faut l'attraper
Quand elle passe.

Le bonheur se cueille dans l'instant,
Avec précaution
Comme une fleur,
Avant qu'elle ne se fane.

Le bonheur est cette poudre de soie,
Qui passe, légère, devant la lune,
L'effleure, l'enserre,
Et la pénètre de sa paix.

Même fragile, le bonheur
Transfigure les choses insignifiantes,
Il fait oublier le réel,
Alors que la pensée remodèle nos traits.

La joie monte en nous, quand nous la donnons.
C'est cela le moteur du bonheur.
La découverte du bonheur d'aimer
S'ajoute au bonheur d'être aimé.

Et malgré la nuit du monde,
Malgré les destructions,
Tenons notre lampe allumée,
Pour que vive au dehors la lumière du bonheur

JE SUIS.....


Je suis....
Je suis le bleu du ciel et l'ocre de la terre
Le vent de la forêt
Le rouge du pavot
La blancheur de la plume et le noir du mystère
Je vibre dans le jaune habillant l'abricot
Sanglote dans le gris des plus funestes orages
Et ruisselle dans l'or de l'âme du soleil
Je suis dans les reflets du pllus petit rivage
Le mauve du lilas
Le rose sans pareil de la fleur éternelle et des feux du flamant
Je suis tous les reflets argentés de la lune
Au coeur de la moindre étoile
Au bord du firmament
Et ceux ou te sourit la blondeur de la dune
Dans le trille du merle
Le rire du ruisseau
J'éclate en mille sons ou chante la tendresse
Vibrato de bonheur comblant chaque ruisseau
Et je danse toujours dans le feu qui se dresse
Je suis tous les flocons doux cristaux de neige
Qui dessinent dans l'air leur valse de froid
Et les gouttes de pluie en rondes ou manège
abreuvant le sol sec lorsque l'été fait loi
Je perle dans la sève éttofant les ramures
Dans les sillons du champs que l'homme a labouré
Ou geint le souvenir d'un grand choc des armures
Et niche la colombe au tendre bec doré
Je suis clair,je suis sombre à tout instant du jour
Mes couleurs sont partout dans l'ombre ou la lumière
Mes chagrins, ma colère et surtout mon amour
Je suis le cri du vent
Sa chanson coutumière
L'arôme de la mousse et le goût des embruns
Je transperce la nuit des mes clartés sans nombre
Je donne leur nuance aux plus simples des parfums
Et je chante pour toi lorsque ton coeur est sombre
Regarde - moi .....sens -moi.....
Toi, qui dans tes hivers recherche une lueur et la force de vivre
Car je suis toujours là
Je me nomme " UNIVERS "
et je m'offre en ami pour tout ce que je livre......


Tres beau texte de Johanne Hauber -Bieth......

L'amitié ,
Lien inexplicable et impalpable
qui relie certains êtres .
L'amitié ,
Une des dernières richesses
non encore polluées de l'humanité .
En amitié ,
pas de mode d'emploi
mais une précieuse mécanique ...
celle du coeur .
L'amitié c'est aussi ,
se comprendre sans parler ,
ou refaire le monde en discutant ,
En amitié ,
le cerveau n'est rien ,
l'intelligence du coeur suffit .
A l'impossible, nul n'est tenu,
mais rien n'est impossible entre amis ..



L'amour est la seule chose dont on n'a jamais assez. Et la seule qu'on

ne donne pas suffisamment. [Henry Millet]

******

Parler avec bonté crée la confiance. Penser avec bonté crée la

profondeur. Donner avec bonté crée l'amour. [Lao Tseu]

******

Paris est tout petit pour ceux qui s'aiment d'un aussi grand amour.
[Marcel Carné]

******

L'amour rend aveugle. L'amour doit rendre aveugle ! Il a sa propre lumière. Eblouissante. [Daniel Pennac]

******

Il faut aimer au-dessus de ses moyens.
[Jacques de Bourbon-Busset]

******

Les caresses sont aussi nécessaires à la vie des sentiments que les feuilles le sont aux arbres. Sans elles, l'amour meurt par la racine.
[Nathaniel Hawthorne]

******

L'amour n'a peut-être de raisonnable que sa folie. [Rivarol]

******

Nous nous embrassons. Et c'est comme si nous oublions le monde.
[Jim Shahin]

******

Un baiser, qu'est-ce ? Un serment fait d'un peu plus près, un aveu qui veut se confirmer, un point rose qu'on met sur le i du verbe aimer ; c'est un secret qui prend la bouche pour oreille. [Edmond Rostand]

******

Faites de la place. Une seconde non consacrée à l'amour est une seconde perdue. [Dominique Glocheux]

******

Aimer, c'est bien, savoir aimer, c'est tout.
[Chateaubriand]

******

Aimer, c'est n'avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien.
[Marcel Jouhandeau]

******

Aimer, c'est trouver sa richesse hors de soi. [Alain]

******

Aimer, c'est perdre le contrôle. [Paulo Coelho]

******

Aimer, c'est préférer un autre à soi-même. [Paul Léautaud]



Telles les premières lueurs du soleil
Ta douceur me sort de mon sommeil
L'exquise vision de ton visage
M'entraîne dans un tendre voyage

La première étreinte langoureuse
Au contact de ta peau soyeuse
Tel la promenade du bienheureux
Transporte tout mon corps dans les cieux

L'envoûtante vision de ton regard
Dissipe dans mes yeux le brouillard
L'esquisse de ton sourire enchanté
Apparaît tel un voile rose nacré

Le doux son de ton rire exalté
Excite l'envie de t'embrasser
Le plissement de tes yeux souriants
Evoque l'immense tendresse d'un instant

Chaque retrouvaille déchaîne mon émoi
Chaque enlacement m'attire vers toi
Chaque bisou stimule mon amour
Chaque regard fait fondre mon coeur

- Eric -














La Madrague

Sur la plage abandonnée
Coquillage et crustacés
Qui l'eût cru déplorent la perte de l'été
Qui depuis s'en est allé
On a rangé les vacances
Dans des valises en carton
Et c'est triste quand on pense à la saison
Du soleil et des chansons

Pourtant je sais bien l'année prochaine
Tout refleurira nous reviendrons
Mais en attendant je suis en peine
De quitter la mer et ma maison

Le mistral va s'habituer
A courir sans les voiliers
Et c'est dans ma chevelure ébouriffée
Qu'il va le plus me manquer
Le soleil mon grand copain
Ne me brulera que de loin
Croyant que nous sommes ensemble un peu fâchés
D'être tous deux séparés

Le train m'emmènera vers l'automne
Retrouver la ville sous la pluie
Mon chagrin ne sera pour personne
Je le garderai comme un ami

Mais aux premiers jours d'été
Tous les ennuis oubliés
Nous reviendrons faire la fête aux crustacés
De la plage ensoleillée
De la plage ensoleillée
De la plage ensoleillée








Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.




"LA PRIÈRE DU CHAT"

Mon maître, mon ami
Toi qui m'offre la douce quiétude de ton foyer.
Respecte mon goût de la liberté
Et ne m'enchaîne à toi
Que par les sentiments qui nous lient.
Ta présence fait mon bonheur,
Mais je médite;
Ne cherche pas à deviner mes pensées
J'ai gardé le goût sauvage du secret.
Ne trouble pas mon sommeil,
Il est nécessaire à mon équilibre.
Et lorsqu'à toi je viens
Donne moi abondance de caresses.
Pour mon péché de gourmandise pardonné
Te sera acquise toute mon amitié

Intégration sur demande



Le bonheur est une plume
La plus légère qui soit.
Il faut l'attraper
Quand elle passe.

Le bonheur se cueille dans l'instant,
Avec précaution
Comme une fleur,
Avant qu'elle ne se fane.

Le bonheur est cette poudre de soie,
Qui passe, légère, devant la lune,
L'effleure, l'enserre,
Et la pénètre de sa paix.

Même fragile, le bonheur
Transfigure les choses insignifiantes,
Il fait oublier le réel,
Alors que la pensée remodèle nos traits.

La joie monte en nous, quand nous la donnons.
C'est cela le moteur du bonheur.
La découverte du bonheur d'aimer
S'ajoute au bonheur d'être aimé.

Et malgré la nuit du monde,
Malgré les destructions,
Tenons notre lampe allumée,
Pour que vive au dehors la lumière du bonheu





Image du Blog cigalemistralavande.centerblog.net
Source : cigalemistralavande.centerblog.net sur centerblog.




Mon coeur bat pour le tien
Ma voix chante pour la tienne
Mon corps brule pour le tien
Mon âme vit pour la tienne

Mon corps devient frisson
Enveloppé dans tes baisers
Comment taire mes pulsions
Quand je veux me donner?

Tu fais tant battre mon coeur
Vois, il vibre pour le tien
Donnons nous du bonheur
Je t'aime, je t'appartiens.

Auteur : Alazaïs
http://www.iciyatou.net




Le soleil se couche
Laissant place aux étoiles
A la lune
Ton visage apparaît
Au milieu de tous ces astres
Tu me souris de toute ta beauté
Je ferme les yeux sur cette image
Qui me fait rêver
Dans mon sommeil tu es là
Près de moi
Me donnant la main
Tu me racontes ta vie
Et je t'écoute
On s'assied sur un banc
Tu me prends dans tes bras
Le noir devient rose
Les fleurs fanées renaissent
Le temps s'est arrêté
Tu me regardes et tu me murmures
A toute à l'heure
Mon réveil sonne et je regarde mon natel
Il y a un message de toi
Je le lis
Et dès ce moment je sais
Que je vais passer une super journée
En ne pensant qu'à toi
Ma petite étoile...

Quelle importance le temps qu'il nous reste
Nous aurons la chance de vieillir ensemble
Au fond de tes yeux vivra ma tendresse
Au fond de mon cœur vivra ta jeunesse

Comme une prière du temps de l'enfance
Ces mots sur tes lèvres me donnent confiance
Je nous imagine ta main dans la mienne
Nos moindres sourires voudront dire je t'aime

Mais l'un de nous s'en ira le premier
Il fermera ses yeux à jamais
Dans un tout dernier sourire
Et l'autre en perdant la moitié de sa vie
Restera chaque jour dans la nuit
Son cœur bien sûr battra mais pour qui mais pourquoi

Ton pas résonne la porte s'entrouvre
Mon cœur bat plus vite et je te retrouve
Quand nos mains se tiennent j'oublie tout le reste
J'ai l'impression même que le temps s'arrête

Mais l'un de nous s'en ira le premier
Il fermera ses yeux à jamais
Dans un tout dernier sourire
Un jour l'un de nous sera trop fatigué
S'en ira presque heureux le premier
Et l'autre s'en tarder viendra le retrouver

Je nous imagine ta main dans la mienne
Nos moindres sourires voudront dire je t'aime


1 - Qui dort dîne et qui dort travaille aussi !
2 - Respecte scrupuleusement les heures de sommeil dont tu as besoin !
3 - Remets systématiquement au lendemain ce que tu dois impérativement faire aujourd'hui.
4 - Repos bien ordonné, commence par toi-même.
5 - Ne dors pas trop la nuit pour pouvoir assurer ta sieste du jour !
6 - Encourage les autres à prendre le temps de se relaxer, c'est bon pour le stress !
7 - Travaille juste ce qu'il faut pour te fatiguer et repose-toi ensuite !
8 - Ne fais jamais ce que les autres pourraient faire à ta place !
9 - Partage ton travail avec des collègues, cela te permettra de te reposer plus vite !
10 - Prends ta pause café quand on t'amène du travail ; avec un peu de chance quelqu'un l'aura fait pour toi quand tu reviendras !













Devant ces yeux d'enfant
Qui ont froid, qui ont faim
Dites vous que l'argent vous brûlera les mains
Devant ces presidents
Qui dirigent le monde
Qui jouent au cerf volant
avec toutes leurs bombes.
Devant les sinagogues
Devant les cathedrales
Il n'y a qu'un bon Dieu
Mais toujours plusieurs diables
Devant ceux qui n'ont rien
Devant ceux qui ont tout
S'l le faut je veux bien
le chanter à genoux.
J'en appelle à la tendresse
À l'amour s'il vous en reste
J'en appelle à tous les hommes
Que leur volonté soit bonne
J'en appelle à la tendresse
En plein coeur je vous adresse
Une chanson d'espoir en somme
J'en appelle à tous les hommes
Au front des monuments
n'écrivez pas l'histoire
Un soldat trop vaillant
C'est un ami qui part
Au nom de quelle folie
Au nom de quel pouvoir
On les envoie cueillir
Les lauriers de la gloire

J'ai le coeur d'une femme
Et les mots pour le dire
Mais pour dire les mots
Que je voudrais te dire
j'attends que tu me dise les tiens
"DIS LE MOI"
Que ce n'est pas qu'un REVE
"DIS LE MOI"
Dans le choix de tes mots
J'entendrai ce qu'il faut
Avant qu'il ne soit trop tard
Je t'en prie

DIS LE MOI DIS LE MOI


LES YEUX D'UN ANGE

Si loin que ma mémoire me mène
si loin que mon coeur se souvienne,
mes jours s'écoulaient sans soleil,
sans lumière, sans âme, tous pareils,
je m'étais enfermée dans un monde,
ou tout était gris et ombre
simplement pour mieux me protéger
du mal que la vie m'avait fait
hier, pourtant, tout à changé
deux rayons de soleil sont tombés,
comme venus droit du paradis
des yeux tout remplis de tendresse
un sourire doux comme une caresse
on fait voler en mille éclats
les murs de ce vieux monde là
et si mon coeur chante aujourd'hui
c'est qu'au fond de moi, j'ai compris
qu'hier enfin, j'ai eu la chance de croiser
les yeux d'un ange qui n'est autre que toi...

tres beau poème trouver sur le net que je voulais vous f

Rire c'est risquer de paraître étourdi.
Pleurer c'est risquer de paraître sentimental.
Atteindre une autre personne c'est risquer l'intimité.
Laisser couler ses émotions c'est risquer de laisser paraître son vrai soi-même.
Parler de ses idées,de ses rêves devant les autres c'est risquer de les perdre.
Aimer c'est risquer de ne pas être aimé en retour.
Vivre c'est risquer de mourir.
Espérer c'est risquer le désespoir.
Essayer c'est risquer l'échec.
Cependant les risques doivent être pris.
Car le plus grand risque dans la vie c'est de ne rien risquer
L'individu qui ne risque rien ne fait rien, n'a rien, n'est rien : il a confisqué sa liberté
Seulement une personne qui ose prendre des risques est... LIBRE


L'Éternelle Chanson

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encor de jeunes amoureux;
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux.

Nous nous regarderons assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant souvent par un baiser.

Combien de fois jadis j'ai pu dire : "Je t'aime!"
Alors avec grand soin nous le recompterons:
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons.

Un rayon descendra, d'une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose se poser,
Quand sur notre vieux banc, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et comme chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,
Qu'importeront alors les rides du visage?
Mon amour se fera plus grave et plus serein.

Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent;
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens:
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.

C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur:
Retenir, s'il se peut, l'impression trop brève
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.

J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours:
Je serai riche alors d'une richesse rare:
J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours!

Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève
Ma mémoire parfois me rendra la douceur;
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore aux jours heureux d'a





" border="0" >





Ma Muse



Elle m’est apparue il y a six mois
A l’angle du Hasard et de la Destinée
Un jour de Printemps où la vie renaissait
Mon cœur est alors resté dans l’émoi

Un sourire de sa part et le monde semblait changer
De la douce torpeur de nos vies sans heurts
Une Vérité soudaine venait d’exploser
Et un sentiment nouveau a germé en mon cœur

C’est alors qu’elle a prononcé mon nom
Et qu’elle s’est mise à occuper mes pensées
A être la Source de ma nouvelle inspiration
Et milles pensées et milles mots en jaillissaient

On a appris à se connaitre et à s’apprécier
Des moments de rires et de romances
De ces échanges exhalait une douce fragrance
Et nos cœurs ont commencé à s’embraser

Les mois passant, nos âmes vibraient à l’unisson
Emportés dans un torrent d’émotion
Nous nous abandonnions à la passion
Dévorés par nos cœurs en ignition

Et depuis, malgré les assauts de la raison
Quelques tentatives de sevrage
Et les intrigues sournoises de l’inhibition
Plus rien ne pourrait nous faire barrage

Alors, avec ces promesses de Bonheur ultime
Malgré les méandres de notre histoire abstruse
Je me battrai pour ce Destin sublime
Car, je ne vois plus que par toi, Ma Muse.



Paroles Salvatore Adamo



Paroles Salvatore Adamo

Envoyer "De me savoir aimé de toi" Sonneries pour votre cellulaire

Parole de chanson De me savoir aimé de toi

De me savoir aimé de toi
C'est du bleu à mon horizon
Et la musique de ta voix
Est bien ma plus jolie chanson

De me savoir aimé de toi
C'est une fleur dans ma maison
Qui fleurit en toute saison
Et qui me met le coeur en joie

De me savoir aimé de toi
Je me sens bien je me sens fort
Comme une pluie d'or
Une rose à l'aurore
Tu m'aimes
Comme un champ de blé
Sur un sol brûlé
Tu m'aimes
Comme une main tendue
Que je n'attendais plus
Comme la lumière
Sur une nuit d'enfer
Tu m'aimes
Tu m'aimes, tu m'aimes
Soleil de mes hivers
Ma source en plein désert
Tu m'aimes, tu m'aimes

De me savoir aimé de toi
C'est mon rêve qui se fait vie
C'est une tendresse infinie
Comme un grand feu au fond de moi

De me savoir aimé de toi
Je me sens bien je me sens fort
J'ai tout reçu de toi
Par toi je crois en moi
Car tu as fait de moi
Un homme heureux, un roi
Tu m'aimes, tu m'aimes
Et pourtant je te sais
Fragile plus que jamais
Je suis en même temps
Ton homme et ton enfant
Tu m'aimes, tu m'aimes
Soleil de mes hivers
Ma source en plein désert
Tu m'aimes, tu m'aimes.






Mieux vaut tard que jamais,,, Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.....Al'impossible nul n'est tenu.A chacun son histoire.Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasses.Le verbe aimer est le plus difficile a conjuguer:son passé n'est pas simple,son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel.....L'humilité est l'antichambre de toutes les perfections,,,,Le contraire de la libido,c'est le bide au lit...L'amour est un danger mais l'absence d'amour est la mort du coeur....Le premier soupir de l'amour est le dernier de la sagesse,,,

Compteur de visiteurs en lignes








Mon Amour

Mon amour, mon coeur,
ma princesse, mon âme soeur.
Je pense à toi tous les jours,
toutes les nuits,
tu es dans toutes mes pensées.
Il y a quelque chose en toi
qui me rend heureux,
ton sourire m'envahit de bonheur.
Belle comme le coucher du soleil,
tu es ma petite fée.

Je veux t'offrir ma chaleur
pour te réchauffer du froid,
t'embrasser pour ne pas que tu aies peur,
pour ne jamais que tu pleures.
Et tout ça, pour être à toi.
Ton sourire est tellement agréable,
ton corps si tendre à caresser,
ton odeur si douce à sentir,
ton regard si intense mon coeur.
Je me ferais tout beau, tout neuf
pour que tu me regardes toujours
avec cette lueur qu'il y a en toi.
Je t'aime, je t'aime, je t'aime.

J'aime te regarder, t'admirer,
me balader avec toi
pour oublier tout, tout à part toi.
J'aime sentir ton odeur,
te faire tout plein de bisous dans le cou
et t'embrasser en posant mes lèvres
sur les tiennes avec tant de tendresse.
J'aime te sentir à mes cotés
lorsque je dors, lorsque je rêve.
Et te voir apparaître
quand je me réveille.

Tu me plais mon amour,
je t'aime tellement.
Profitons de tous les moments
que nous pouvons passer ensemble
car la vie avance à pas de géant.
Je ne serais jamais méchant,
jamais infidèle,
pour que tu sois belle.
Je t'aime, je t'aime, je t'aime.




Monte avec moi dans mon canot ♥
☼Et permets-moi de t'emmener ♥
☼Avec douceur au fil de l'eau ♥
☼Sur la rivière de l'amitié ♥
☼Chassons d'un souffle les nuages ♥
☼Qui moutonnaient sous le soleil, ♥
☼Vois défiler le paysage ♥
☼Et parcours 1001 merveilles ♥
☼Imprègne-toi de la nature, ♥
☼De la vie, du vent... tu entends ? ♥
☼Le clapotis de l'eau murmure ♥
☼Quelques mots tendres et apaisants...♥
☼Écoute les oiseaux rieurs ♥
☼Laisse leur musique t'envoûter :♥
☼Savoure ces moments enchanteurs ♥
☼Sur la rivière de l'amitié et d'amour ♥
☼Installe-toi confortablement ♥
☼Découvre la sérénité ♥
☼D'un monde fertile et verdoyant ♥
☼Dont les richesses te sont donnés ♥
☼Ferme les yeux, sens la fraîcheur ♥
☼De l'eau qui coule entre tes doigts ♥
☼Regarde, sur la rive, les pêcheurs ♥
☼Assis avec leur canne en bois ♥
☼Comme eux, laissons couler le temps ♥
☼Et cessons même de pagayer ♥
☼Suivons les caprices du courant ♥
☼Sur la rivière de l'amitié. d'amour ♥
☼Oublie tout, laisse-toi dériver ♥
☼Chasse un à un tous tes soucis ♥
☼Ne pense plus aux mauvais côtés ♥
☼Qui assombrissent parfois la vie ♥
☼Ne pense à rien, laisse-toi griser ♥
☼Par les éclaboussures d'écume ♥
☼Dont la blancheur va effacer ♥
☼Chagrin, rancœur et amertume ♥
☼Je t'offre un moment de douceur, ♥
☼Une trêve dans ce monde insensé ♥
☼Viens, laisse un peu voguer ton cœur ♥


Mourir d'aimer

by Charles Aznavour

Les parois de ma vie sont lisses
Je m'y accroche mais je glisse
Lentement vers ma destinée
Mourir d'aimer

Tandis que le monde me juge
Je ne vois pour moi qu'un refuge
Toute issue m'étant condamnée
Mourir d'aimer

Mourir d'aimer
De plein gré s'enfoncer dans la nuit
Payer l'amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l'esprit

Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-mêmes
Avec leurs petites idées
Mourir d'aimer

Puisque notre amour ne peut vivre
Mieux vaut en refermer le livre
Et plutôt que de le brûler
Mourir d'aimer

Partir en redressant la tête
Sortir vainqueur d'une défaite
Renverser toutes les données
Mourir d'aimer

Mourir d'aimer
Comme on le peut de n'importe quoi
Abandonner tout derrière soi
Pour n'emporter que ce qui fut nous, qui fut toi

Tu es le printemps, moi l'automne
Ton cœur se prend, le mien se donne
Et ma route est déjà tracée
Mourir d'aimer
Mourir d'aimer
Mourir d'aimer






Nos âmes sombres volaient dans le ciel
Le printemps est venu mon hirondelle
Mon dieu qu'il est bon d'être heureux
Nos coeurs au chaud près de ce feu.

Tant de réconfort dans ton doux sourire...
Ta voix, ton corps appellent au plaisir
Ce plaisir intense qui ne s'achète pas
Mais qui se sème et se cultive pas à pas

Imaginer ton visage ivre de bonheur
Après la jouissance de nos deux corps
Eprouver ce sentiment d'amour fusionnel
Le seul qui un instant nous rend éternels

Ma belle, ton être tout entier est gracieux
Tel un diamant pur devant mes yeux
Un sortilège merveilleux nous entoure
Celui là se résume en un mot : Amour

'ombre d'un baiser

by Alain Barrière

Viens faut entrer dans la danse
Lorsque l'été commence
Il faut en profiter
Viens c'est le temps des vacances
Laisse dame Prudence
Quelques temps de côté
Viens ne crie pas au frivole
Si parfois je vole
L'ombre d'un baiser
Viens qui disait que les roses
Dès qu'elles sont écloses
Aussi vite sont déjà fanées

Rien qu'un petit amour
Rien qu'un petit tour
Mais qui fait rêver
Rien qu'un bout de chemin
Mais ça fait du bien
Quand on se prend à fredonner
la la la la.....

Chante ma belle enfant chante
Avant que la tourmente
Te fasse déchanter
Bonheur étoile filante
Jamais on ne t'invente
Pour plus d'un été
Chante que ces notes volent
Sol sol sol la sol sol fa fa fa la sol la
Avant que ne s'étiole
L'aventure un peu folle
Qui vient te jeter dans mes bras

Rien, rien qu'une chanson
Qu'un bout de chanson
A peine inventé
Rien qu'un petit refrain
Mais ça fait du bien
Quand on est deux pour le chanter
















BRIGITTE

On ne va jamais si loin que lorsque l'on ne sait pas où l'on va.
[Rivarol]

Quand tout est fichu, il y a encore le courage.
[Daniel Pennac]
Cabot-Caboche

C'est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir.
[Proverbe africain]

De l'audace, de l'audace ; en toute occasion, de l'audace.
[Edmund Spenser]
La Reine des fées

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.
[Albert Camus]
Le Mythe de Sisyphe

Qui veut changer trouvera toujours une bonne raison pour changer.
[André Maurois]
Ce que je crois

La meilleure manière de prendre les choses du bon côté, c'est d'attendre qu'elles se retournent.
[P. Ouanich]


Tout ce qui peut être fait un autre jour, le peut être aujourd'hui.
[Montaigne]


Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons.
[Jules Renard]
Extrait de son Journal

C'est bon de ne pas regarder à la dépense de son énergie !
[Jules Renard]
Extrait de son Journal

Peu importe si le début paraît petit.
[Henry David Thoreau]


Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu'on ne les a pas tentées. [André Gide]
Si le grain ne meurt

La formule sacrée du positivisme : l'amour pour principe, l'ordre pour base, et le progrès pour but.
[Auguste Comte]

La difficulté ou l'obscurité d'un sujet n'est pas une raison suffisante pour le négliger.
[Alexis Carrel]
L'homme, cet inconnu

Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée.










Myspace Poems & Quotes at WishAFriend.com


http: Dis moi, si on suspendait le temps?
"Silence Clepsydre, arrêtes de couler"
Que le vide suspende cet instant
En mon for intérieur je veux le garder.
Garder en moi ton corps si puissant
Que ne finisse jamais ce moment.
Délice extréme aux confins du plaisir
Ou nous méne ton ardeur à ce désir
Ta fougue à m'aimer m'emméne ailleurs
Je t'en pris fais moi encore frémir...
Fais moi sentir ton ardente chaleur
Que ton corps dans le mien soit bonheur.

Encore, encore, toujours plus encore.
L'entrelacement amoureux de nos corps
Pour garder l'extase, fruits de nos efforts.

Auteur : Alazaïs
http://www.iciyatou.net/www.blogoutils.com/images/G2.gif


Merci mon Amie SHANOE pour ce joli texte, joliment illustré, que j'emporte, en accord avec toi : http://shanoe.centerblog.net
J'ai pardonné des erreurs presque impardonnables,
j'ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables
et oublier des personnes inoubliables.
J'ai agi par impulsion,
j'ai été déçu par des gens que j'en croyais incapables,
mais j'ai déçu des gens aussi
J'ai tenu quelqu'un dans mes bras pour le protéger
J'ai ri quand il ne fallait pas
Je me suis fait des amis éternels
J'ai aimé et l'ai été en retour,
mais j'ai aussi été repoussé
J'ai été aimé et je n'ai pas su aimer
J'ai crié et sauté de tant de joies,
j'ai vécu d'amour et fait des promesses éternelles,
mais je me suis brisé le coeur, tant de fois !
J'ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos
J'ai téléphoné juste pour entendre une voix,
je suis déjà tombé amoureux d'un sourire
J'ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et...
...J'ai eu peur de perdre quelqu'un de très spécial (que j'ai fini par perdre)...
Mais j'ai survécu !
Et je vis encore !
Et la vie, je ne m'en passe pas ...
Et toi non plus tu ne devrais pas t'en passer. Vis !!!
Ce qui est vraiment bon,
c'est de se battre avec persuasion,
embrasser la vie et vivre avec passion,
perdre avec classe et vaincre en osant,
parce que le monde appartient à celui qui ose
et
LA VIE C'EST BEAUCOUP TROP
pour être insignifiante !

Charlie Chaplin

Quand le jour sera une nuit
Que tu ne seras plus un ami
Je croiserai de mes yeux ton regard
Ce sera trop tôt si c’était déjà tard.

Nous pourrons ne pas parler
Car nos regards s’en chargeraient.
Le temps s’arrêterait brusquement
Ne serai-ce que pour quelques instants�

L’orage violemment grondera
Mais aucun de nous ne l’entendra
Nous ne serions rien que nous
Et puis le monde qui s’en fout

Auteur : Alazaïs
http://www.iciyatou.net


A la lueur d'une seule chandelle
Les yeux remplis d'étincelles
Je t'emprisonne de mon regard
Je m'abandonne à toi, ce soir

Nos corps s'unissent en cet instant de tendresse
Tu me fais frémir de tes douces caresses
Mon seul désir en cette nuit d'amour
Est de rester captive de tes bras pour toujours

En cette nuit, mon âme devient tienne
Désormais mon corps et mon coeur t'appartiennent
Un feu brûle intensément dans mon coeur
Et c'est toi qui consumes cette chaleur

Je suis émerveillée par ton corps et ta beauté
Je chéris chaque instant passé à tes cotés
Je remercie le ciel de t'avoir mis sur mon chemin
Je remercie Dieu d'avoir ainsi forgé le destin





"Pourquoi tu pleures?" Demande un jeune garçon à sa mère.
"Parce que je suis une femme!" lui dit-elle.

"Je ne comprends pas!" dit-il.
Sa maman le serra dans ses bras et lui dit:
"et tu ne comprendras jamais, mais c'est correct!" ...

Plus tard le petit garçon demanda à son père:
"Pourquoi est-ce que maman semble pleurer sans raisons?"

"Toutes les femmes pleurent sans raison...!" fut tout ce que put répondre papa.

Plus tard le petit garçon grandit et devint un homme, se demandant toujours pourquoi les femmes pleuraient. Finalement il se décida à appeler Dieu et lorsque Dieu lui répondit, il Lui demanda: "Dieu, pourquoi est-ce que les femmes pleurent aussi facilement?"

Dieu répondit:

"Lorsque j'ai fait la femme, j'ai décidé qu'elle devait être très spéciale, J'ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids de l'humanité, tout en faisant ses bras délicats et doux pour réconforter... Je lui ai donné une force intérieure pour être capable de passer à travers l'accouchement et le rejet qui souvent vient de ses propres enfants. Je lui ai donné une solidité qui lui permet de continuer et prendre soin de sa famille et ses amis, même lorsque tous les autres abandonnent, que ce soit à travers la maladie ou la fatigue, sans jamais se plaindre.

Je lui ai donné la sensibilité d'aimer ses enfants quelles que soient les circonstances. Même lorsque son enfant lui a fait beaucoup de mal... Elle a le pouvoir spécial de faire partir les bobos d'un enfant, et de soulager les insécurités et les peurs d'un adolescent... Je lui ai donné la force de prendre soin de son mari, en dépit de ses fautes, et l'ai faite à partir de son côté, afin de protéger son coeur... Je lui ai donné de la sagesse de savoir qu'un bon mari ne fait jamais de mal a son épouse, mais parfois éprouve sa force et sa résolution de se tenir près de lui sans faute.

Pour tout ce travail difficile, je lui aussi donné une larme a verser. Qu'elle peut utiliser au besoin, et qui est sa seule faiblesse... Lorsque tu la vois pleurer, dis-lui combien tu l'aime, ainsi que tout ce qu'elle fait pour tout le monde, et même si elle continue de pleurer, tu lui auras fait chaud au coeur... Elle est spéciale!"



premier sourire du printemps

Tandis qu'à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,
Il dit : " Printemps, tu peux venir !



Profitez du moment présent de votre vie,
Car ce moment ne reviendra pas.
L'avenir peut être meilleur ou pis,
Mais maintenant vous êtes là.

Voyez où vous êtes dans le cours de l'existence,
Par rapport à l'avenir au passé
Puis chaque instant, pleinement,
Au jour le jour vivez.

Regardez ce qui se passe ici
Écoutez les sons du moment.
Respirez le parfum de la vie
Et buvez-en l'enchantement.

Faites-le maintenant,
Pas plus tard, pas demain,
Car ce précieux instant
Jamais ne revient ....


Prière du matin

Notre père qui est au bureau,
Que le travail soit léger,
Que les patrons partent en vacances,
Que notre volonté soit faite
Au bureau comme à la maison.
Donne-nous aujourd'hui un jour de congé,
Une semaine de récupération,
Et un mois de réflexion.
Pardonne-nous nos absences,
Comme nous pardonnons aussi,
A ceux qui nous font travailler.
Ne nous soumet pas aux observations,
Aux baisses de salaire,
Aux embargos et aux heures supplémentaires.
Mais délivre-nous de cet enfer.
Car c'est à toi qu'appartient le pouvoir
D'augmenter notre salaire et nos jours de congé,
Tout en diminuant notre travail,
Amen.

http://www.iciyatou.net



Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte crédité de 86 400 euros, mais il y a 2 règles à respecter :

1ère règle : tout ce que vous n'avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé
le soir, vous ne pouvez pas tricher ni virer cet argent sur un autre compte, mais
chaque matin la banque ouvre un nouveau compte crédité de 86 400 euros pour la journée;

2ème règle : la banque peut interrompre ce jeu sans préavis, elle peut vous dire
que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autres...

Cette banque, elle existe, vous l'avez tous, c'est la vie, le temps !
Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86 400 secondes
de vie pour la journée. Le soir, quand on part dormir, ce qui n'a pas
été vécu dans la journée est perdu.

Chaque jour, ça recommence...
Nous vivons avec la règle n° 2 : la vie peut s'arrêter a tout moment !
Alors, que faisons-nous de nos 86 400 secondes quotidiennes ?
La vie est courte, même pour ceux qui passent leur temps à la trouver longue.
Il faut profiter de la vie et des choses qu'elle nous offre. Tout peut être si vite perdu.



Le bonheur c'est…
De savoir s’émerveiller peu importe son âge
De rire de bon coeur en agréable compagnie
Le savoir dire « je t’aime »
De se panifier des moments de tendresse
De savoir relever des défis, même si cela me fait peur
D’avoir assez de grandeur d’âme pour pardonner
De profiter de ses moments de solitude pour enfin faire des choses pour soi seulement
De regarder un bon film et de laisser libre cours à ses sentiments
De regarder ce que j’ai accompli et non ce qu’il me reste à faire
D’être maître de soi et non des autres
D posséder l’humour nécessaire pour surmonter les difficultés de la vie
De reconnaître que le négatif existe, mais de décider de ne pas lui ouvrir la porte.
Quand tu as le bonheur dans ta vie,
N’oublie pas de le cultiver
Pour qu’Il reste longtemps.


Quand la nuit se délaie dans l'aurore naissante

Que le jour peu à peu étale sa clarté

Je m'éveille parfois pour mieux te contempler

Quand tu reposes encore en des poses innocentes

Bien souvent indescentes

Mêlées de pureté

Mon coeur est fou de joie quand il peut te surprendre

Etendue sans défense, alanguie sans défense, alan-

Guie, sans pouvoir

Tu ressembles à l'enfant qui sourit sans savoir

Et murmure des mots impossibles à comprendre

J'ai l'amour à fleur de coeur

Et mon coeur veille ta couche

Vit surr ma bouche

Qui veut crier

Et réveiller

Ton sommeil lourd

Car j'ai le coeur à fleur d'amour

J'ai l'amour à fleur de coeur

Et des crevées d'angoisses

Qui me surpassent

Et c'est normal

Ça me fait mal

Quand vient le jour

Car j'ai le coeur à fleur d'amour

Toi qui souris

Rêvant à je ne sais qui

Au fond tu ne sais pas

Tout ce qui passe en mo

Quand la vie te fait un clin d'œil. Embrasse- la

Réserve-lui un bon accueil !

Quand la vie te déroute, N'abandonne pas

Fonce sur ta route !

Quand la vie te fait rire, Engrange ses joies

Et distribues tes sourires !

Quand la vie te blesse. Ajusté ton comportement

Pardonne avec délicatesse !

Quand la vie te bouscule,

Prends le temps de prendre ton temps

Pour éviter le ridicule !

Quand la vie se fait amour, Engage ton cœur

Ne le fait pas attendre !

Quand la vie te rend triste, Accroche toi un sourire

Ne joue pas à l'artiste !

Quand la vie se fait solitude. Apprend à t'aimer

Chambarde des habitudes !

Quand la vie se fait douceur. Ouvre grand ton cœur

Partage ton bonheur !

Quand la vie se fait souffrance .Ouvres toi aux autres

Tu découvriras l'espérance !

Quand la vie devient un rêve. Embarque sur le nuage

La durée peut être brève !







Redites-moi

Redites-moi encore ce soir
Les mots qui furent jadis
Toutes mes raisons d'espoir
De ma mémoire jaillissent

Je vous redis de mémoire
Les paroles d'une fleur de lys
Ecrites dans un vieux grimoire
Aux vieilles pages qui bruissent

Je me souviens d'un instant
Où par un beau clair de lune
De votre regard insistant
M'avez couchée sur la dune

Je me souviens d'un instant
Où par un beau clair de lune
Sous mon regard insistant
Je découvrais vos dunes

Redites-moi de vos yeux verts
Les mots qui m'ont ensorcelée
Écrits sur le sable vos vers
Ils m'ont autrefois transportée

Redites moi de vos yeux noisettes
Les flammes qui m'ont transporté
Vers les terres magiques des poètes
Où la raison à l'amour s'est abandonnée

Je me souviens d'un sourire
De la tendresse qu'il portait
Redites moi, je veux frémir
Comme en cette soirée d'été

Je me souviens de votre rire
Ces notes claires que transportaient
Les oiseaux dans l'éther bleuté
Au matin du monde, comme un soupir

Redites-moi que vous m'aimez
Je vous aime toujours autant
Aucun orage du passé
Ne peut assombrir le présent

Je vous redis que je vous aime
Je vous aime toujours autant
Aucun orage que le passé sème
Ne peut assombrir notre présent.


Rêver, c’est oublier la réalité
en se donnant un moment de liberté.

Rêver c’est dire non à l’impossible
mais aussi atteindre ce qui est inaccessible.

Rêver c’est s’inventer des roses
quand dans la vie il n’y a pas grand-chose.

Rêver c’est se promener dans son jardin secret
aussi sereinement qu’un roitelet.

Rêver c’est se créer un monde à soi
illuminé par un soleil de joie.

Rêver c’est toucher la beauté
mais aussi émouvoir sa sensibilité.

Rêver c’est broder un poème
avec la soie d’un je t’aime
sur le ciel de son cœur
pour le donner à toutes les douleurs.

Rêver c’est savoir se mentir
et transfigurer la souffrance en plaisir.

Rêver c’est pénétrer dans un autre univers
où l’on ne voit ni la tristesse ni l’enfer.







http//www.youtube.com/watch?v=zRtGXwYBBkQ

Salut obscurité, ma vieille amie.
Je suis venu pour te parler à nouveau,
Parce qu'une vision avançant doucement,
A laissé ses graines alors que je dormais.
Et la vision qu'on a implanté dans mon cerveau,
Reste encore,
À l'intérieur du son du silence.

Dans des rêves agités, j'ai marché seul,
Sur des routes pavées étroites,
Sous le halo d'un lampadaire.
J'ai tourné mon col vers le froid et l'humidité,
Quand mes yeux ont été poignardés par le flash de la lumière d'un néon,
Qui a déchiré la nuit
Et touché le son du silence.

Et dans la lumière nue j'ai vu,
Dix mille personnes peut-être plus.
Des gens parlant sans rien dire,
Des gens entendant sans écouter,
Des gens écrivant des chansons que les voix ne "partagent" jamais.
Et personne n'ose,
Perturber le son du silence.

"Idiots" ai-je dit "Vous ne savez pas
Que le silence, tel un cancer, se propage,
Écoutez mes mots que je devrais vous enseigner,
Attrapez mes bras que je devrais vous tendre"
Mais mes mots, tels des gouttes de pluie silencieuses, tombèrent,
Et résonnèrent,
Dans les puits du silence.

Et les gens se courbèrent pour prier,
Vers le Dieu-néon qu'ils ont créés,
Et l'enseigne fit clignoter son avertissement,
Dans les mots que cela formait.
Et l'enseigne dit "Les mots d'un prophète sont écrits
Sur les murs du métro
Et les halls d'immeuble"
Et chuchota dans les sons du silence.


Traduction de la chanson de Simon et Garfunkel " The sound of silence "
Traduction peut être approximative pour certains , mais qui nous









Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme,
Si tu crois à la puissance d'une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important
que ce qui les divise,
Si tu crois qu'être différent est une richesse et non un danger,
Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour,
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon,
Si tu estimes que c'est à toi de faire le premier pas plutôt qu'à l'autre,
Si le regard d'un enfant parvient à désarmer ton cœur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,
Si pour toi l'étranger est un frère qui t'est proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de temps par amour,
Si tu sais accepter qu'un autre te rende service,
Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton cœur,
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer
et te défendre,
Si pour toi l'autre est d'abord un frère,
Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
Si tu préferes être lésé que de faire tort à quelqu'un,
Si tu crois que l'amour est la seule force de dissuasion,
Si tu crois que la paix est possible,
Alors la paix viendra.

Pierre Guilbert






portable

Tu m'as ouvert les yeux
Tu as guidé mes jeux
Dis-moi ce que tu veux
Je t'aimerai toujours
Tellement j'ai d'amour pour toi
Toi mon premier sourire
Mon premier souvenir
Toi qui m'a vu grandir
Mes bras sont bien trop courts
Tellement j'ai d'amour pour toi

Ma vie est faite de tes yeux posés sur moi
Et quand plus rien ne va
Je n'ai pas trouvé mieux que le son de ta voix

Toi le puits de sagesse
Mon bâton de jeunesse
Ma source de tendresse
Tu es mon seul recours
Tellement j'ai d'amour pour toi

Et pourtant tu le sais
Un jour je m'en irai
Mais jamais tout à fait
Je reviendrai toujours
Tellement j'ai d'amour pour toi

Je donnerai la vie avec cette chanson
À la petite fille qui portera ton nom
Tellement j'ai d'amour pour toi

Maman j'ai besoin de tes yeux posés sur moi
Tu es ce que je crois
Et ce que j'ai de mieux et accompagne-moi
Il peut couler du temps sur tes cheveux d'argent
Je serai une enfant jusqu'à mon dernier jour
Tellement j'ai d'amour pour toi

J'ai tellement d'amour pour toi
Paroles de Chansons





@ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Charles Aznavour
Trousse-Chemise
Paroles: Jacques Mareuil. Musique: Charles Aznavour 1962 "Il faut savoir"
© Barclay

Dans le petit bois de Trousse chemise
Quand la mer est grise et qu'on l'est un peu
Dans le petit bois de Trousse chemise
On fait des bêtises souviens-toi nous deux
On était partis pour Trousse chemise
Guettés par les vieill's derrièr' leurs volets
On était partis la fleur à l'oreille
Avec deux bouteill's de vrai muscadet

On s'était baignés à Trousse chemise
La plage déserte était à nous deux
On s'était baignés à la découverte
La mer était verte, tu l'étais un peu
On a dans les bois de Trousse chemise
Déjeuné sur l'herbe, mais voilà soudain
Que là, j'ai voulu d'un élan superbe
Conjuguer le verbe aimer son prochain.

Et j'ai renversé à Trousse chemise
Malgré tes prières à corps défendant
Et j'ai renversé le vin de nos verres
Ta robe légère et tes dix sept ans
Quand on est rentrés de Trousse chemise
La mer était grise, tu ne l'étais plus
Quand on est rentré la vie t'a reprise
T'as fait ta valise t'es jamais r'venue.

On coupe le bois à Trousse chemise
Il pleut sur la plage des mortes saisons
On coupe le bois, le bois de la cage
Où mon cœur trop sage était en prison.

Tu es un enfant... quand tu n'as rien à dire au téléphone
Tu es un ado... quand tu parles des heures au téléphone
Tu es un adulte... quand tu paies les factures de téléphone

Tu es un enfant... quand tu ne sais pas ce que tu veux faire dans la vie
Tu es un ado... quand tu as le goût de ne rien faire dans la vie
Tu es un adulte... quand tu te demandes pourquoi tu n'as rien fait dans la vie

Tu es un enfant... quand tu t'habilles comme ta mère veut
Tu es un ado... quand tu t'habilles comme tu veux
Tu es un adulte... quand tu t'habilles comme tu peux

Tu es un enfant... quand tu dors toute la nuit
Tu es un ado... quand tu dors toute la journée
Tu es un adulte... quand tu n'arrives plus à dormir

Tu es un enfant... quand tu ne sais même pas que tu vis
Tu es un ado... quand tu dis que tu n'as jamais demandé à vivre
Tu es un adulte... quand tout ce qu'il te reste, c'est le savoir vivre

Tu es un enfant... quand tu apprends continuellement
Tu es un ado... quand tu n'apprends plus rien du tout
Tu es un adulte... quand tu as tout oublié

Tu es un enfant... quand tu ne comprends rien de ce qu'on te dit
Tu es un ado... quand personne ne comprend rien de ce que tu dis
Tu es un adulte... quand ce que tu dis n'intéresse plus personne.






Compteur de visiteurs en lignes














le comble de no2
un mari a sa femme
Le comble de...
comble
[ Voir tous mes blagues ]
Blagues en rafale
Au primaire... Top 10 !
Allô Police
Ah ! Les enfants...
>>> Pour ceux qui étaient nés
[ Voir tous mes blagues ]


A MA MÈRE
A MA DOUCE AMIE
ALPHABET POUR UN ANGE
Aimer c'est !!!
à toi la vie
[ Voir tous mes poeme ]


ciel
feu de camp
petite fille
a Noel
creme glacée
[ Voir tous mes belleschoses ]

l'amitié
Automne
L'AUTOMNE
Être assis(e) au bord d'un lac
loup
[ Voir tous mes belleschoses ]









Tout ce qui est beau,,,la musique fait partie de ma vie,,,il y a de la musique partout chez-moi,,,la nature,,la mer,,,les fleurs,,,,etc....

Les mensonges qi sont la source de bien des querelles et peines,,,les tueries,,la guerre,,la famine,,tout le monde a le droit de manger a sa faim,,l'hypocrisie,,,la violence faite aux enfants et aux femmes qui ne sont pas capables de se défendre,,l'incompétence,,,le vice,,,et l'acharnment thérapeutique,,,les pilules miracles,,,la haine,,



alicia231 a 16 ami(e)s


Aucun ami commun






CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE DANS MA PAGE




*** Ma Planète ***